Au moins 31 jeunes sont morts dans la nuit de lundi à mardi dans une bousculade lors d’une opération de recrutement de l’armée dans la capitale congolaise, Brazzaville, ont annoncé les autorités du pays mardi 21 novembre. Quelque 145 personnes ont également été blessées, a précisé le porte-parole du gouvernement, Thierry Moungalla, devant la presse. Une enquête judiciaire a été ouverte.

Un bilan provisoire diffusé par la cellule de crise mise en place par le premier ministre faisait état de 37 morts. Des agents chargés de sécuriser le site ont affirmé que les jeunes candidats au recrutement étaient plusieurs milliers. Certains ont forcé le portail, d’autres ont sauté par-dessus un mur.

De nombreuses images, partagées sur les réseaux sociaux et dont certaines ont été authentifiées par l’Agence France-Presse, montrent des dizaines de corps sans vie déposés à la morgue municipale, ainsi que des blessés admis au centre hospitalier universitaire (CHU) de Brazzaville et à l’hôpital militaire.

Dans au moins deux vidéos tournées à l’intérieur de la morgue, les dépouilles de jeunes hommes gisent à même le sol, certains sont torse nu, d’autres en short et tee-shirt.

« On ne pouvait pas tous entrer à la fois »

L’armée congolaise a annoncé la semaine dernière le recrutement dans ses rangs de 1 500 jeunes de 18 à 25 ans. Lundi, tard dans la nuit, des candidats ont forcé le portail du stade Michel-d’Ornano, où se déroule le recrutement, dans le centre-ville de Brazzaville. Une bousculade s’est ensuivie, au cours de laquelle de nombreuses personnes sont tombées et ont été……………. lire la suite sur lemonde.fr