Yopougon : Un prêtre catholique trouve la mort dans un maquis

La communauté religieuse catholique de la Côte d’Ivoire est en deuil. Un de ses membres, en la personne du Père Kaolin Soro, la soixantaine, par ailleurs enseignant de Science de la vie et la terre ( Svt), au collège Saint-Viateur, à Bouaké, est décédé. L’homme de Dieu a trouvé la mort de façon inattendue, dans la commune de Yopougon. Mais c’est quoi cette histoire ?

De fait, pour ce que l’on apprend de nos sources sur cette bien triste affaire, c’est le samedi 18 août 2018 que le prêtre-enseignant part de Bouaké pour Abidjan. Dans la capitale économique du pays, il a d’importantes courses à effectuer. Et pour l’occasion, il prend ses quartiers dans un hôtel assez bien connu dans la commune de Yopougon. Hôtel situé entre le carrefour Saguidiba et les locaux de l’église de Yayé Dion.

Le lendemain dimanche 19 août 2018, aux alentours de 13h, il fait appel à l’un de ses amis. Ce dernier qui répond aux initiales de K.K., retrouve le prêtre à l’hypermarché « Sococe », aux 2 Plateaux, où il aide ce dernier à effectuer ses emplettes. Cela fait, tous les deux reviennent à Yopougon. Précisément, à la chambre d’hôtel du Père Kaolin Soro où celui-ci, range bien les affaires qu’il vient d’acheter. Puis, tous les deux, restent là à échanger sur tout.

Plus tard, aux environs de 16h, le guide religieux invite son ami dans un maquis, non loin de son hôtel. En ces lieux, tous les deux passent la commande de poisson braisé à l’attiéké. Et en attendant que le repas soit prêt, ils commandent à boire. Notamment, du rafraîchissement. La serveuse des lieux satisfait leur demande, en leur apportant la boisson dont elle ouvre les bouteilles. Les deux amis qui se servent, lèvent leurs verres et se font le traditionnel « tchin-tchin ». Ça fait civilisé en tout cas. Hélas, c’est dès cet instant que l’événement, triste et inattendu, va se produire. La « grande faucheuse » va rentrer en action, et frapper.

Retrouvez la suite de cet article sur linfodrome.com