Voici les 10 habitudes qui rendent pauvre

L’habitude est une seconde nature et vous ne pouvez pas vous retrouver avec une nature si vous ne vous êtes pas habitué à la développer. Ceci est vrai pour la pauvreté. La plupart des gens pensent qu’ils subissent leurs conditions financières alors qu’en réalité, ils les ont créées. Certains pensent même que c’est la faute d’une autre personne mais comme le dit Bill Gates : « Si vous êtes né pauvre, c’est la faute de vos parents.

Mais si vous mourrez pauvres, c’est de votre faute parce que vous avez eu tout le temps pour travailler à devenir riche ». Si vous ne souhaitez pas finir pauvre, assurez-vous de vous défaire des habitudes suivantes qui constituent la recette parfaite pour ne jamais faire partie de la liste des millionnaires épanouis, paisibles et sereins.

1. L’habitude de subir sa vie au lieu de la prendre en charge

Comme vous les savez, la différence fondamentale entre les riches et les pauvres, c’est que les riches pensent qu’ils doivent créer leur vie et assument les responsabilités de leurs choix, s’ajustent rapidement et prennent les dispositions nécessaires pour améliorer leur sort. Les pauvres pensent et sont convaincus que quelqu’un d’autre est à la base de leurs problèmes et se plaignent à longueur de journée de ce qu’on leur aurait fait subir. La conséquence est qu’ils ne se lèvent jamais pour engager les actions personnelles qu’ils doivent engager. Et comme lorsqu’on ne fait rien, on n’a rien, ils finissent dans le besoin criard et deviennent pleurnichards.

2. L’habitude de préférer la consommation à la production

La préoccupation du pauvre est la suivante : Qu’est-ce que moi et mes enfants allons manger aujourd’hui ? Qu’est-ce qu’on va porter dimanche pour l’Eglise ? Où vais je trouver l’argent pour le mouton de la Tabaski ? Il y a une promotion, je veux bien en profiter ? Il y a un nouveau modèle qui est sorti, tout le monde en raffolent au quartier, il me le faut moi aussi…Je ne suis pas inspiré pour travailler parce que j’ai faim.

La préoccupation du riche est tout autre : 1) Comment je multiplie mes investissements ? Quelle est la prochaine opportunité à saisir ? Dans quel investissement je dois mettre plus d’argent ? Qu’est-ce qui me rapportera plus ? On s’en fout de la faim ; si je ne travaille pas pour produire, je vais avoir d’avantage faim.

Les pauvres et les gens de classe moyenne (qui ne sont ni très pauvres ni suffisamment riches pour être épanouis), c’est qu’ils sont plus préoccupés par comment vivre au quotidien plutôt que comment améliorer leur vie et sortir de leurs conditions invivables. Chaque somme d’argent qui rentre dans leurs mains est dépensé systématiquement et préférentiellement mis de côté pour les besoins de subsistance. Les riches ferment les yeux sur leurs besoins de paraitre et leur faim et investissent leur argent dans la production de biens et services qu’ils vendent et finissent par gagner gros. N’oubliez pas que les riches épargnent et investissent et s’il reste ils consomment alors que les pauvres consomment et consomment et au cas où il en reste, ils épargnent ; et comme il n’en reste presque jamais, ils n’ont pas d’épargne ni d’investissement ; ils attendent le maigre salaire jusqu’à la retraite et à la retraite, ils attendent la maigre pension jusqu’à la mort.

3. L’habitude de vouloir gagner tout de suite

Si vous ne savez pas reporter le moment du gain, vous réduisez vos chances de gagner gros. Vous gagnerez juste ce qu’il faut pour suivre ou pour avoir l’impression de ne pas être pauvre. Le principe est simple : avec la semence, on peut semer et récolter gros quelques trois ou quatre mois plus tard. Mais celui qui est pressé de « bouffer », ne sait pas fructifier ses semences. Le secret N°1 de l’enrichissement, c’est la capacité à acheter et investir dans des actifs (qui rendent riche) et d’avoir la patience d’attendre pour qu’ils fructifient et murissent. Celui qui est pressé de consommer n’aura pas la patience d’attendre pour récolter gros. Le « cash and carry » est dangereux et rend……lire la suite sur protegetasante.net cliquez-ici