Je m’appelle Nadège, je suis Baoulé Ivoirienne, né et grandi à Botro. J’ai 27 ans et je viens d’une famille polygame, Maman est la première femme donc mon Papa calcule les plus jeunes femmes que Ma Maman.

Tellement il y avait toujours les palabres à la maison, j’ai pris mes bagages et je suis venu à Abidjan.

Arrivée ici, mon propre grand frère, même père, même Mère me dit pourquoi je ne l’ai pas appellé avant de venir à Abidjan, que sa Femme n’aime pas le monde chez lui, j’ai dis ok, je vais dormir dans ta cuisine juste pour la nuit. Et il m’a laissé dormir dans sa cuisine sans que sa Femme ne sache.

Le lendemain matin je suis sorti de la maison, je suis allé m’inscrire dans une agence de placement comme servante, j’ai passé la nuit à l’agence labas et le lendemain Dieu Merci un Monsieur veuf m’a recruté, j’ai commencé à travailler chez lui, j’étais payé à 45.000f. Je dormais chez lui, je mangeais chez lui alors j’ai dis au monsieur de me donner mon salaire chaque année, ma première année il m’a donné mes 540.000f. J’ai acheté deux gros congélateurs chez une connaissance à mon patron, j’ai laissé chez lui labas.

À la deuxième année, j’ai pris mes 540000f encore et je me suis prit un petit magasin, j’ai déposé mes deux congélateurs dedans et j’ai démandé un prêt de 540.000f à mon Patron, j’ai rempli les deux congélateurs de poisson, j’ai mis une fille dedans qui vendait bien pour moi, j’ai travaillé pendant un an chez mon patron pour rembourser son argent, j’ai commencé à prendre mon salaire chaque fin du mois maintenant, j’avais un copain qui me donnait un peu d’argent pour mes petits besoins de Femme.

05 ans après, j’ai eu trois poissonneries et j’ai arrêté mon travail de servante, je me suis acheté une petite voiture de 2 millions, grâce à ça je me déplace facilement pour aller au port, j’ai enlevé ma maman parmi les femmes de mon Papa, mon grand frère vient prendre crédit chez moi souvent. J’ai sacrifié 5 ans de ma vie pour vivre heureuse aujourd’hui.

Les filles, s’amuser c’est bon, profiter de sa jeunesse c’est normal mais ne pas dependre d’un homme pour vivre c’est le Paradis pour une Femme.

Source: ledernierpoint.info