Violée par des voleurs lors d’un braquage, son époux se sépare d’elle

Brazzaville : Il n’y a pas pire pour une femme que d’avoir un homme possessif et bourré de jalousie insensée. Un militaire a mis sa femme à la porte, après qu’elle ait été victime d’un viol collectif par des voleurs venus perpétrer un braquage.

Le militaire a justifié sa décision du fait que son épouse n’ait opposé aucune résistance à la requête des voleurs de la violer. Devant sa belle famille, il a dit être humilié dans le quartier, où tout le monde lui montre du doigt, comme étant l’époux de la femme violée par les voleurs.

Il a assimilé d’une manière ou d’une autre cet acte à l’infidélité. Avec la rupture qui sévit au pays, on assiste de plus en plus à la recrudescence des actes inciviques. Poussés par la famine, des jeunes se sont recyclés en voleurs occasionnels, dans l’espoir de trouver de quoi subvenir à leurs besoins.

Dans cette rue tranquille du quartier la base à Brazzaville, les voleurs ont visité tard dans la nuit, la maison d’un militaire qui était de garde. Profitant de son absence, les malfrats ont violé sous la menace des armes sa femme et brutalisé ses trois enfants, avant de s’en aller avec leur butin.

En apprenant la nouvelle, une fois à la maison, le militaire a plus été choqué par le viol de son épouse que par le vol de ses électro-domestiques.Il a reproché à son épouse de n’avoir rien fait pour l’empêcher.

Bien que les enfants aient expliqué que les voleurs étaient armés et menaçaient de les tuer en cas de résistance, le militaire a insisté qu’il faillait alerter le voisinage. Pour lui, il était clair que sa femme avait bien apprécié et souhaité le viol. Après deux jours de réflexion, il a décidé d’une séparation.

Stéphanie Mabonzo

Source: lolakayacongo.net