VIDÉO: La famille Sankara, l’une des rares familles en Afrique à ne pas s’être enrichie après le passage de l’un de leur fils à la tête d’un état

La Famille Sankara, Ils s’appellent Mariam, Philippe, Auguste, Florence, Pascal, Valentin ou Odile… Tous font partie des proches de Thomas Sankara, assassiné en 1987.

Thomas Sankara, né le 21 décembre 1949 à Yako en Haute-Volta et mort assassiné le 15 octobre 1987 à Ouagadougou au Burkina Faso, était un homme d’État anti-impérialiste, panafricaniste et tiers-mondiste voltaïque, puis burkinabè, il fut chef de l’État de la République de Haute-Volta rebaptisée Burkina Faso, de 1983 à 1987.

Les parents de Thomas ont été enterrés dans le jardin de la maison familiale. Leur sépulture est la première chose que l’on voit quand on y entre. On y trouve des photos jaunies (dont une où l’on voit Thomas, entouré de toute la fratrie, à son retour de Madagascar), la même dalle qui a accueilli tant de fois Blaise et Thomas, la dépendance qu’il s’était fait construire à l’âge adulte… « Elle appartient à la famille depuis 1956 ou 1957.

Nous avons tous grandis ici », dit Valentin avec une pointe de fierté dans la voix. Certains, d’ailleurs, voudraient en faire un musée.