Vidéo: Il a attendu le jour du mariage pour avouer à sa fiancée qu’il était un handicapé physique

« C’est la meilleure femme ». C’est ainsi que Ndayisenga décrit sa femme qui a accepté de l’épouser malgré une confession de dernière minute qu’il a faite à l’autel.

Ndayisenga a attendu des années avant de révéler à sa fiancée qu’il était un handicapé physique. Racontant son histoire à Afrimax TV, il affirme que sa femme, Deborah, a été choquée au plus haut point, mais a quand même accepté de l’épouser.

Avant cela, Ndayisenga et Deborah étaient sortis ensemble pendant deux ans, et elle n’avait jamais su qu’il n’avait pas de jambes, car ils n’avaient jamais eu des rapports sexuels. Ils s’étaient mis d’accord d’attendre jusqu’au mariage.

Ndayisenga a été amputé du genou après avoir été victime d’une l’explosion d’une bombe. À cause de son état, il était devenu la risée dans son village et beaucoup lui ont dit qu’aucune femme n’accepterait de l’épouser. Il a cependant su que Deborah était la bonne lorsqu’ils se sont rencontrés pour la première fois lors d’un concours de chant.

Alors qu’ils se fréquentaient, il n’a pas pu lui avouer que ses jambes avaient été amputées par peur du rejet. Deborah, au cours de l’interview, a déclaré que Ndayisenga est le meilleur mari et qu’elle sera toujours à ses côtés.

Elle a également promis de faire en sorte qu’il oublie les traumatismes de son enfance et les moqueries dont il a été victime. Ils sont mariés depuis huit mois et insistent sur le fait que leur union est la meilleure chose qui soit arrivée dans leur vie.

Que pensez-vous de l’attitude de cette homme et à la place de la mariée qu’auriez-vous fait ?

Crédit photo : atinkanews

source: afrikmag.com

error: Ce contenu est protégé !!