Vidéo: En Zambie, 22 brouteurs Chinois et un Camerounais condamnés pour cybercriminalité multinationale.

En Zambie, un tribunal de Lusaka a imposé des sanctions sévères à plusieurs individus, majoritairement des ressortissants chinois, pour leur rôle dans un vaste réseau de fraude en ligne touchant des victimes en Zambie, à Singapour, au Pérou et aux Émirats arabes unis. Ces criminels ont été reconnus coupables de divers délits, incluant la fraude, l’usurpation d’identité, et l’exploitation illégale de réseaux et de services.

Ils ont été condamnés à des peines d’emprisonnement allant de 7 à 11 ans et ont également été soumis à des amendes de 1 500 à 3 000 dollars. Cette affaire faisait partie d’une opération plus large impliquant 77 personnes, dont une majorité de Zambiens, qui ont été arrêtées en avril dans un raid coordonné par la police, l’immigration, et l’unité antiterroriste.

L’entreprise incriminée, Golden Top Support Services, utilisait des jeunes Zambiens pour mener des opérations trompeuses à travers des dialogues scénarisés sur des plateformes de messagerie telles que WhatsApp et Telegram.

La sévérité des peines prononcées en Zambie pourrait marquer un tournant dans la lutte contre la cybercriminalité dans la région. Cela montre une prise de conscience accrue et une volonté de lutter contre ces crimes transfrontaliers. La suite des événements indiquera si ces mesures dissuasives sont suffisantes pour prévenir de futures infractions et comment l’engagement international continuera à évoluer face à ces défis persistants.

source: lanouvelletribune.info