VIDÉO: Un Africain a présenté son invention à la population. Il a fabriqué une voiture amphibie qu’il envisage de faire voler, c’est à dire qui fonctionne sur terre sur l’eau et dans les airs

LE TABLEAU DE BORD

La jeunesse africaine sait être ingénieuse, pour peu qu’on lui donne les moyens. Un jeune Nigérian a fabriqué « Air Amphibian Jet Car ». C’est une voiture qui sait rouler au sol (logique), sur l’eau et ambitionne voler dans les airs. Son auteur se nomme Durojaiye Kehinde Obasanjo.

Celui qui porte le nom de l’ancien président nigérian fait preuve d’une grande ingéniosité. Agé d’une quarantaine d’années, vivant à Abeokuta, un quartier de Lagos, Kehinde Durojaiye Obasanjo, passionné de technologie depuis son enfance, a fabriqué une voiture qui, en plus de rouler, surfe sur les eaux.
En ce qui concerne ses caractéristiques, cette voiture amphibienne a trois places et peut parcourir 120 kilomètres par heure sur terre et 160 kilomètres par heure sur les eaux.

Ayant la forme d’un crayon, la voiture hybride peut perforer les hautes vagues de la mer, chose qui serait difficile à un bateau ordinaire. L’inventeur déclare que les matériaux qui composent la machine, de bois et de plastiques, proviennent à 70% de sa région natale.
Mais ce n’est pas tout. Le nom de l’invention, « Air Amphibian Jet Car », donne la hauteur de son ambition. En effet, le jeune Obasanjo projette de faire voler son engin. Il a spécialement effectué le trajet Lagos – Port Harcourt, dernière ville dans laquelle on peut le voir parader avec son invention dans la vidéo ci-dessous:

Le gouvernement nigérian traîne des pieds
L’absence de soutien plombe cependant ses ailes inventrices. Le projet, commencé depuis 1990, n’a jusque-là pas dépassé le stade de prototype « sol-air ». Il lui faut 10 millions de Nairas (environ 30 millions de F CFA) pour faire voler son engin. Les demandes de soutien qu’il a adressées au gouvernement nigérian n’ont reçu jusqu’à présent que des promesses comme réponses.
Kehinde Durojaiye Obasanjo ne baisse pas pour autant les bras.

« Je dis aux Nigérians que mon but est de m’assurer que le Nigeria est le premier pays au monde à lancer la production de masse de ce projet. Aucun pays n’a jamais produit en masse ce type de projet. Nous avons le potentiel et la finance« , déclare l’inventeur d’Abeokuta.

De plus en plus, de jeunes Africains s’illustrent par leur génie. Récemment, il a été rapporté le cas d’un jeune Camerounais qui a monté une radio à l’âge de 20 ans (voir : Technology FM Radio émet à l’Hôtel de Ville de Yaoundé ). La preuve que l’Afrique a les ressources grises. Il ne reste plus que la volonté politique l’accompagne.