Vidéo: Accusé d’avoir détourné l’argent des funérailles de Dj-Arafat, Siro fait dit toute la vérité

Siro était l’invité de l’émission Faya Faya de Ivoire mix DJ, présentée par Shola Bobaraba. L’artiste a été interrogé sur l’organisation des funérailles d’Arafat DJ dont il était en charge de la trésorerie. Accusé par les médisants, les ON DIT, de s’être servi dans la caisse funèbre, Siro a répondu aux commérages, en donnant des éclaircissements sur la façon dont l’argent a été géré. Mais avant d’en arriver là, l’animatrice a voulu en apprendre sur sa personne. Qui est-il et comment s’est faite sa rencontre avec Yodé ?

Concernant les funérailles d’Arafat DJ pendant lesquelles il était à la trésorerie, Siro a affirmé qu’il n’y a pas une seule personne qui peut l’accuser de déloyauté. D’ailleurs, ils se connaissent dans le milieu, et on ne l’a pas sollicité à ce poste pour rien. Avec un tempérament serein, il nous a fait savoir que tout ce qui rentrait était sous la surveillance de la famille du défunt-artiste ainsi que sous le contrôle d’un juriste. Siro donne plus d’explication en ces mots : « Tout était clair pendant ces obsèques.

C’est moi qui prenait l’argent des dons. Et il y avait trois cahiers pour noter les entrées et le nom des donateurs : un cahier pour la famille, un cahier pour les notaires et un troisième pour le comité d’organisation. Donc nous étions au diapason. Je peux vous rassurer donc que nous avons remis à chacun des destinataires, ce qui lui leur était dû.

Et concernant les 150 millions dont on dit qu’on nous a donné pour l’organisation des funérailles au stade, il faut d’abord que les gens sachent que les 150 millions ne peuvent pas tenir l’évènement au stade. Je ne vais pas rentrer dans les détails. Ensuite ce n’est pas une somme qu’on nous a donnée en liquide, ni en espèce. Ce budget se trouvait au Ministère de la culture. Nous on se chargeait seulement de faire des factures pour les prestataires, lesquels partaient encaisser l’argent au Ministère, voilà. »

Siro révèle aussi que, le footballeur Gervinho, par son geste de 10 millions, fut l’élément cataliseur qui a permis à bon nombre de personnes de faire des dons, sinon avant lui ils ont fait une semaine chez Arafat sans recevoir 5 francs de quiconque.

Quand l’animatrice lui demande si le chanteur Sidiki Diabaté a mis la main à la poche, Siro s’exclame : « Celui qui dit que Sidiki Diabaté a donné 5 francs c’est un menteur. » Néanmoins, le zouglouman ajoute que ce n’est pas une raison pour laquelle la star malienne ne puisse pas faire quelque chose plus tard pour la famille d’Arafat, car chacun, dit-il, a sa manière de procéder, selon son comportement et son entendement.

Pour étayer son propos, Siro relate ceci : « Drogba Didier par exemple, n’a pas fait de don pendant les funérailles, mais il était là. C’est longtemps après les funérailles qu’il m’appelle pour me faire un geste. Alors il y a des gens comme ça, qui peuvent ne pas agir sur le feu de l’action, mais plus tard, parce que c’est leur nature. »

Tout comme Drogba Didier s’est signalé tardivement, Sidiki Diabaté n’a peut-être pas dit son dernier mot, et pourrait lui aussi offrir un de ces quatre, le pecto à la famille du Daishi et notamment à maman Tina ?

Louis-César BANCÉ
Source : news-af.feednews.com