Veuve de DJ Arafat : Voici comment Carmen Yao est devenue Carmen Sama

Le 23 décembre 2021, alors qu’elle accordait une interview  à l’émission Willy à Midi (WAM) diffusée sur les antennes de de la chaîne ivoirienne Life TV Animée par Willy Dumbo, la veuve de l’artiste musicien ivoirien Dj Arafat a dévoilé l’origine de son célèbre pseudonyme « Sama » sur la chaîne ivoirienne « Life tv ».

Carmen Sama était ce jeudi 23 décembre 2021, sur le plateau de WAM sous l’invitation de Willy Dumbo, afin de répondre aux questions des abonnés de la page Facebook de l’émission.

Au cours de l’émission, une abonnée du nom de Tina Nguié a posé la question de savoir je cite : « Pourquoi elle ne préfère pas s’appeler Carmen Yao vue que Arafat c’est son passé ? ».

Si cette question a suscité l’émotion chez certains abonnés notamment ‘’les chinois », notons que la véritable identité de la mère de Rafna est longtemps restée secrète.

Déjà Carmen Sama je vais le garder, et pour longtemps déjà, parce-que c’est le surnom que m’a donné la personne que je m’apprêtais à épouser. Si cette personne me demande de de laisser ce nom je vais le faire, sinon je demeure Carmen Sama jusqu’à la fin », a-t-elle répondu à Tina Nguié.

En effet, Carmen en tant que compagne de personnalité publique, est restée méconnue du grand public et des projecteurs du vivant de son défunt mari jusqu’à la fin de ses jours.

S’exprimant sur sa relation amoureuse avec le Yôrôbô, cette relation qui a fini par transformer sa vie, Carmen souligne que le surnom « Sama » est venu de son défunt mari. Et qu’à la base elle ne s’appelle pas Sama.

« C’est venu de mon mari, à la base, je ne m’appelle même pas ‘’Sama », mais vous connaissez votre artiste…un matin il s’est réveillé, j’étais à la cuisine, il m’appelle ‘’Bébé !’’ Je réponds, puis il me dit je m’appelle désormais ‘’Beerus Sama » et puis il me dit on va diviser, toi tu porte le surnom Carmen Beerus ? ou Carmen Sama ?, je pense que le deuxième ça sonne bien. Voilà désormais tu t’appelles Carmen Sama», a-t-elle rajouté.

Djabiga Soro

source: afriksoir.net

error: Ce contenu est protégé !!