Un migrant ayant refuser de faire 8 coups par jour est menacé par sa partenaire

Une femme blanche aurait menacé son amant migrant africain parce qu’il ne veut plus la satisfaire au lit comme elle le voulait. La femme aurait menacé de le dénoncer à la police pour expulsion s’il arrête de lui donner huit coups par jour comme ils l’ont convenu avant le début du confinement.

Selon les informations que nous avons reçues, la femme avait précédemment averti le migrant que vivre avec elle ne serait possible que à une seule condition. La condition était qu’ils devront coucher ensemble huit fois par jour.le migrant africain vivant dans la rue au début de la pandémie de coronavirus a pensé que c’était une bonne offre et a immédiatement accepté. Il savait qu’il aurait de la nourriture gratuite, un abri et en plus, une femme libre avec qui dormir chaque nuit

Malheureusement pour lui, ça ne s’est pas passé comme il le pensait. Quelques semaines plus tard, il s’est rendu compte qu’il avait fait une grosse erreur en acceptant l’offre de cette femme. après plusieurs coups consécutives jour et nuit, Il aurait perdu 5 kilos.

READ  « Je n’ai jamais eu une relation qui dépasse 2 mois ». que faire ?

Son ”Ami” qui a publié les informations sur Facebook prêtent qu’il ne pouvait plus continuer et a décidé de s’enfuir de la maison alors qu’il avait fait 6 coups le matin entre 22:00H et midi du lendemain. La femme l’a suivi en criant qu’il devait revenir et continuer ce qu’ils avaient convenu.

Elle aurait raconté à la police ce qui s’était passé et qu’elle avait dépensé beaucoup d’argent pour lui, lui avait acheté de beaux vêtements, de la nourriture gratuite et maintenant, il veut s’enfuir sans terminer sa propre partie du contrat.

La police a dû intervenir et séparer le couple. Ils ont été emmenés au poste de police où les deux ont décidé plus tard de se séparer après avoir trouvé un accord. nous ignorons le contenu de l’accord.

source: beninwebtv.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.