Pourtant il disait rendre ses clients riches, mais lui-même a trouvé la mort dans son lit, incapable de payer sa dialyse faute d’argent. Le maître Marabout Sirabo, originaire du Bénin n’a jamais sans doute pu profiter de ses propres portes feuilles magiques capables de produire 200.000 fcfa par jour. C’est ainsi qu’il vendait ses prouesses sur les réseaux sociaux et dans son entourage.

Maître Siroko, grand Marabout avec 10 ans d’expérience, originaire comme on peut l’imaginer du Bénin, n’est plus de ce monde. Le manque de moyens financiers a eu raison de celui qui se vantait d’offrir aux autres des portefeuilles magiques.

« C’est toujours en Afrique où tu croises les sorciers ou autres marabouts pauvres alors qu’ils promettent la richesse aux autres » s’est dit effondré un ancien client de Siroko qui n’avait pas eu satisfaction.

Nombreux sont des escrocs qui se transforment en Marabout et profitent de la naïveté des autres adoubés par la pauvreté. L’Africain croit parfois que la réussite n’est pas lié forcement au travail et est capable de sacrifier ses proches pour y parvenir.

Sans clientèle, les Marabouts n’existeraient pas, à l’instar de Siroko qui est mort d’une insuffisance rénale. Une maladie qui demande des séances de dialyse periodiques et qui coûtent excessivement en Afrique.

On ne pouvait pas imaginer que lui Siroko serait en manque d’argent et incapable de se faire soigner. Mais parfois la réalité nous rattrape.

source: lolakayacongo.net