Un ado de 17 ans meurt d’un AVC car il jouait aux jeux-video toutes les nuits

Video game players take part in the eSports World Convention (ESWC) Summer edition, on July 2, 2017, at the Palais des Congres, in Bordeaux. More than 200 professional video-game players from around the world gather during weekend of July 1 and July 2, 2017 to attend the ESWC show in Bordeaux and confirm the growing place of eSports in our leisure society. / AFP PHOTO / MEHDI FEDOUACH

En Thaïlande, Piyawat Harikun, 17 ans, a été retrouvé mort devant son ordinateur après avoir passé la nuit à jouer à des jeux vidéo, selon le Daily Mail . Il a succombé à un AVC.

En vacances scolaires depuis la fin du mois d’octobre, il passait tout son temps libre devant son ordinateur, enfermé dans sa chambre.

Selon les parents de l’adolescent, ce dernier pouvait rester toute la nuit éveillé à jouer. Il tirait ensuite les rideaux au lever du jour pour continuer, passant des heures interminables devant l’écran.

Pour le nourrir, ils étaient obligés de lui apporter de la nourriture dans sa chambre, lui demandant d’arrêter ses sessions de jeu. Mais rien à faire, le principal intéressé refusait d’obéir à ses parents.

Un AVC causé par trop d’heures passées devant l’écran 

Lundi, le père de Piyawat a découvert son fils effondré devant son ordinateur. Sur son bureau, une pile de boîtes contenant des plats à emporter. Une bouteille de soda était également posée au sol. Son père a alors essayé de le réanimer, en vain.

Selon les médecins, le jeune homme est décédé des suites d’un accident vasculaire cérébral qui aurait été causé par l’utilisation permanente de l’ordinateur la nuit. 

« Mon fils était intelligent et était très bon à l’école, mais il avait un gros souci d’addiction aux jeux vidéo », a déclaré le père de la victime, invitant les autres parents à être extrêmement prudents. « Je veux que la mort de mon fils serve d’exemple et d’avertissement pour les parents d’enfants accros aux jeux vidéo. Ils doivent être plus stricts pour éviter que leurs enfants ne finissent comme mon fils », a-t-il assuré.  

source: ladepeche.fr

error: Le contenu est protégé !!