Transport: « Gbaka », Pour éviter que votre monnaie reste avec l’apprenti, voici 4 astuces !

A Abidjan, il existe parmi les différents moyens de transport de la ville un moyen de transport qui ne laisse personne indifférent pour diverses raisons. Ces raisons sont généralement négatives. L’ un des problèmes qui fait que les populations Abidjanaises se plaignent des chauffeurs et apprentis de « gbaka », ce sont les questions de monnaie. En d’ autres termes, les problèmes de monnaie sont récurrents dans le secteur des « gbaka ». Ils sont tellement récurrents qu’ils ont donné lieu à un phénomène appelé « association de monnaie ».

Ce phénomène consiste pour l’ apprentis de « gbaka » à donner 500 francs CFA à 5 personnes à qui il doit remettre 100 francs CFA chacun. Par conséquent, c’est à eux de faire le partage des 500 francs CFA. Ces apprentis ne s’arrêtent pas là, il vont jusqu’à bloquer avec astuces la monnaie de certains passagers. Aussi, si ces derniers réclament avec insistance leur monnaie la situation se transforme en dispute ou en bagarre. Mais comment régler ce problème de monnaie ? Quelles sont les astuces qu’il faut utiliser pour ne pas que votre monnaie reste avec un apprenti de « gbaka » ? Nous vous proposons quatre astuces pour y arriver dans les lignes suivantes.

– Veuillez constamment à avoir la monnaie. Dans le cas contraire, avant de monter dans le « gbaka », précisez à l’ apprenti que vous n’avez pas de monnaie.

– Éviter de prendre place dans le fond du Gbaka si vous savez que vous n’avez pas de monnaie. Cela vous permettra de réclamer votre monnaie facilement.

– Réclamez votre monnaie juste avant chaque arrêt de « Gbaka » et cela avec sérénité pour éviter les disputes ou les bagarres.

– Vous pouvez récolter la monnaie des autres passagers et simplement donner votre billet de 1000 francs CFA, par exemple, et ainsi payer pour les autres passagers.

Le problème de monnaie dans les véhicules de transport en commun communément appelé « gbaka » est une situation difficile à vivre au quotidien. Pour y remédier durablement, il faut que le Ministère des transports installe au sein de ces véhicules un système électronique de paiement du prix du transport.

Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ soit avec tous et croyez en Lui. N’oubliez pas de partager la publication.

source: opera.news

error: Le contenu est protégé !!