SÉCURITÉ | YAMOUSSOUKRO : DES JEUNES FILLES ENLEVÉES À BORD D’UN TAXI

Elles soutiennent avoir été enlevées le samedi 04/07/2020 aux environs de 18 H par un chauffeur de taxi communal à Yamoussoukro. En effet, après avoir inhalé une substance dans le taxi, elles ont interpellé le conducteur dudit vehicule pour lui faire savoir qu’il y’a une odeur de gaz, ce dernier leur aurait répondu que ce n’était rien.

Lundi 06 Juillet 2020 à 10 heures, se sont présentées au commissarait de Hiré trois jeunes filles :

– GNS, ivoirienne,23 ans, étudiante, domiciliée à Yamoussoukro, quartier Nana;

– GRAR, ivoirienne, 24 ans ,étudiante, domiciliée à Yamoussoukro quartier Nana;

– NALD, ivoirienne, 20 ans, étudiante, domiciliée à Yamoussoukro quartier riviera.

Elles soutiennent avoir été enlevées le samedi 04/07/2020 aux environs de 18 H par un chauffeur de taxi communal à Yamoussoukro. En effet, après avoir inhalé une substance dans le taxi, elles ont interpellé le conducteur dudit vehicule pour lui faire savoir qu’il y’a une odeur de gaz, ce dernier leur aurait répondu que ce n’était rien.

Elles se sont endormies et réveillées le lendemain dimanche 05 juillet dans une brousse inconnue à Hiré. Les mains ligotées en présence de cinq jeunes y compris le chauffeur de taxi.

Une crise d’épiliepsie de l’une d’elle a fait fuir les ravisseurs et leur a permis de s’échapper. Elles ont aperçu un jeune homme qui les a conduites au Commissariat de Police de Hiré.

Les recherches sur les cinq ravisseurs sont jusqu’à cette heure infructueuses.
C’est le lieu d’appeler les populations à la prudence et à signaler tous faits suspects d’enlèvement.

Cette mésaventure à l’issue heureuse n’est pas très courante. C’est l’occasion d’inviter chacun de nous à plus de prudence dans les transports en commun. En cas de suspicion ou de doute, ne pas hésiter à descendre, notre instinct de survie nous trahi rarement.

Source : DGPN

Image d’illustration.