Pour avoir chié à la plage, il est détenu et accusé d’atteinte à la sûreté intérieure de l’État

Congo Brazzaville, Pointe Noire, un homme âgé d’une trentaine d’années, a été arrêté et accusé d’atteinte à la sûreté intérieure de l’État par les militaires de la garde républicaine, qu’ils l’ont surpris entrain de déféquer à la plage. La DGST de la ville océane a justifié cette détention, suite aux propos offensants à l’endroit du chef de l’État et de son ethnie que le détenu aurait prononcé.

Il était presque 17heures, quand un groupe de militaires de la garde républicaine, chargés d’assurer la sécurité du palais présidentiel de Pointe-Noire, ont interpellé un homme qui déféquait à la plage. Non content des reproches militaires, l’homme semble-t-il, selon les témoignages des hommes en treillis, les aurait fait savoir, étant vili et autochtone, être dans ses droits de chier où bon lui semblait.

Dans les échanges, à l’attention d’un militaire qui lui rappelait que cet acte tirait plus vers l’incivisme, l’homme a répondu que lui au moins chiait sur le sable, contrairement à eux les mbochis, qui le font dans l’eau. Il a demandé aux militaires de ne pas l’emmerder, car leur chef ( Denis Sassou Nguesso) le faisait déjà assez bien envers les vilis et ponténégrins.

« Je suis entrain de chier chez moi à Pointe-Noire et non chez vous à Oyo…D’ailleurs je ne me vois pas même aller à Oyo, à part la bordelle d’Antoinette, avez-vous déjà vu un vili vivre à Oyo ? » aurait lâché l’homme selon les militaires.

Arrêté et transféré à la DGST de Pointe-Noire,située non loin de la plage dite côte sauvage, il a été placé en détention et accusé d’atteinte à la sûreté de l’État, et injures au chef de l’État.

Espoir Tumba

source: lolakayacongo.net