Mort en couche d’une femme à l’Hôpital général d’Adzopé. Le récit révoltant du décès de Abiba

Abiba, une mère de quatre enfants, qui s’était rendue à l’Hôpital général d’Adzopé pour accoucher de son cinquième bébé, est décédée dans des circonstances quelque peu révoltantes, à en croire des témoins. Le ministère de la Santé n’a pas encore souhaité réagir. Le ministre Pierre Demba est attendu dans la localité. Nous y reviendrons.

Tu t’appelais Abiba mariée et mère de 04 enfants. Tu attendais ton 5ème enfant. Vendeuse de bouillie en face de l’hôpital général d’Adzopé. Ce jeudi 06 Mai 2021, tu ne savais pas que tu avais rendez-vous avec la mort quand tu es allée rencontrer le gynécologue de l’hôpital général parce que la date prévue pour l’accouchement était dépassée depuis longtemps.

Il t’a fait des soins pour déclencher l’accouchement et t’a demandé de revenir le soir quand tu aurais mal. À 22H00 tu t’es présentée à la maternité accompagnée de tes deux mamans. Les sages-femmes de garde ont appelé le gynécologue. Il n’est pas venu. Il s’est contenté à chaque appel de leur donné des instructions à suivre.

Tu étais seule dans la salle d’accouchement. Tu criais pour appeler les sages-femmes mais elles étaient plus préoccupées par le film qu’elles suivaient à la télé. Tes mamans présentes ont interpellé les sages-femmes, elles les ont rabrouées.

Fatiguée, épuisée tu continuais de crier et de réclamer de l’aide. Tes mamans arrêtées dans le couloir, inquiètes et impuissantes voulaient entrer t’assister. Mais elles butaient toujours sur le refus brutal des sages-femmes.

Soudain toutes les personnes présentes dans le couloir ont été ébranlées par un lourd bruit. Comprenant qu’il y’avait problème l’une de tes mamans a brutalisé une sage-femme et a soulevé le rideau de la salle d’accouchement. Devant elle l’horreur.

Tu étais couchée à même le sol, la tête de l’enfant était déjà……lire la suite sur afriksoir.net

error: Ce contenu est protégé !!