Miss Sénégal 2020 : ‘‘J’ai été violée et je me suis retrouvée enceinte à la suite de cette violence’’

Le Comité Miss Sénégal est dans la tourmente en ce moment. En cause, une maladresse de la présidente du comité, Aminata Badiane. Alors que la Miss Sénégal 2020, Ndèye Fatima Dione, a révélé avoir été violée et s’être retrouvée enceinte à la suite de cette agression sexuelle subie lors d’un voyage organisé par le comité, la présidente a déclaré récemment : « Elle n’a qu’à porter plainte. Un viol implique deux personnes ». Des propos qui ont choqué. Surtout qu’elle a ajouté en wolof : « Kunu violé yaw la neex ». Ce qui veut dire, « si on te viole, c’est que tu l’as cherché. Elle est majeure. »

Evidemment, cela a provoqué de vives réactions un peu partout. Notamment, sur les réseaux sociaux. C’est «l’apologie du viol ! » s’est écriée la plateforme ‘‘Ladies Club Sénégal’’ dont la chargée de communication, Oumy Regina Sambou, a lancé une pétition pour exiger la dissolution du comité Miss Sénégal. « Nous avons été horrifiées d’entendre la réaction de la présidente du comité qui organise cette élection miss qui réunit parfois des jeunes filles à peine sorties de l’adolescence », s’indigne-t-elle.

« Tenir ce genre de propos, banaliser cette histoire de viol, pour nous, c’est trop. Il faut que la gestion du comité soit retirée à cette femme, pour que ce genre de situation ne puisse plus se reproduire », ajoute-t-elle.
Cette affaire Miss Sénégal a soulevé une grosse polémique sur « l’apologie du viol ». Et des langues ont commencé à se délier.

C’est le cas de certaines candidates au concours Miss, qui dénoncent depuis quelques jours des comportements malsains dont elles auraient été victimes. L’une d’elles, sous le couvert de l’anonymat, a confié au journal Le Monde une histoire qui lui est arrivée il y a quatre ans : « Avant même que la compétition commence, l’animateur m’a invitée à dîner un soir. Il a commencé à me toucher et je n’ai pas accepté ». Selon elle, les Miss qui acceptent les avances sont valorisées lors du concours.

A l’évidence, comme l’a dit Coumba Gueye Ka, de l’Association des juristes sénégalaises, qui espère que cette affaire permettra de libérer la parole, les positions sont en train de bouger. « Le temps de la souffrance en silence est révolu », se réjouit-elle. Certains influenceurs sénégalais menacent aussi de « balancer des noms de gros bonnets qui se cachent derrière Aminata Badiane, présidente du comité d’organisation ».

Quant à Ndèye Fatima Dione, la Miss 2020, sa mère a déclaré que le père de sa grossesse est inconnu. « Nous ne connaissons pas l’auteur de cette grossesse, nous savons juste que ma fille de 20 ans a été abusée », a-t-elle dit.