L’amoureux est bien le plus dangereux des saints d’esprit. Etre illuminé par sa passion pour l’autre, même si elle n’est et ne sera jamais partagée et réciproque est absurde. L’amour dans ce cas est destructeur, que vous en soyez l’auteur ou tout simplement le destinataire. Mais quoi de plus beau et de plus tentant si ce n’est la mort qu’il précède si souvent.

Trêve de bavardages… l’amoureux se croit harceler par l’amour, alors qu’en fait il ne sait pas voir son bonheur. L’amoureux est une méduse qui n’ouvre les yeux que pour pétrifier son cœur. Acharné au point de chercher sa promise au petit matin, alors qu’il sait qu’elle est bien loin. A table, il met deux couverts, même si elle ne vient pas ; il achète des cadeaux qui finiront dans la poubelle, et tout ça parce qu’il aime. L’amoureux dort debout, c’est un cauchemar ambulant. Quand on le titille pour une autre, il vous déballe ses tripes et s’en va de l’autre côté se consoler dans le vice.

Evitez les amoureux, surtout quand ils vont par deux ; ils ne sont que chagrin et ennuie ; s’ils ne s’aiment plus, ils feront au moins semblant. Quand ils se séparent, ils ne cherchent pas à savoir ce qu’ils ont gagné, et s’accrochent à ce qu’ils ont perdu.

Ne luttez pas contre l’amour. Laissez-le venir et s’en aller, sinon il vous emportera avec lui. C’est un navire pris au milieu d’une tempête, sur une mer enragée et déchaînée. Qui saurait le contrôler si ce n’est que Dieu, lui-même, l’a créé afin de nous éprouver. Ne fuyez pas l’amour car plus vite que vous il court ; il vous pourchasse, il vous agace. Mais sans amour, ne serait-ce point la mort.

SOURCE: lasenegalaise.com