L’éléphantiasis : plus de 83% de la population ivoirienne exposée à la maladie

En Côte d’Ivoire, plus de 83 % de la population est déclarée à risque en ce qui concerne la maladie de la Filariose Lymphatique ou éléphantiasis qui sévit dans le pays. Exactement 74 établissements sanitaires sur 83 sont confrontés à des patients atteints d’éléphantiasis.

Selon un rapport publié par le Secrétariat du programme national de lutte contre les maladies tropicales négligées à chimiothérapie préventive (PNLMTN-CP), la Filariose Lymphatique ou éléphantiasis fait ravage en Côte d’Ivoire. Plus de soixante-dix centres de santé du pays sont confrontés à des patients atteints de cette maladie.

Le programme national de lutte contre les maladies tropicales négligées à chimiothérapie préventive (PNLMTN-CP) a procédé à un récemment dans le cadre d’une formation de la lutte contre les maladies tropicales dans tout le pays.

La Filariose Lymphatique ou éléphantiasis est une maladie qui se contracte le plus souvent pendant la petite enfance. Les premiers signes apparaissent entre 03 et 20 mois, après la piqûre du moustique et disparaissent spontanément. Elle se manifeste par la fièvre, les maux de tête ou céphalées et la fatigue générale.

imatin