Le Pasteur lui prête 300000 fcfa, il refuse de rembourser et la police lui donne raison

Pour la police, un serviteur de Dieu ne peut en aucun cas porter plainte contre son fidèle pour une affaire d’argent. « N’est – ce pas c’est vous les pasteurs qui criez à longueur de journée, vanités des vanités ? Et pour 300000 frs, tu veux faire enfermer ton fidèle, alors que Dieu te donne plus que ça…Ce sont eux les fidèles qui devraient plutôt te porter plainte de les voler à travers les dîmes et quête » a renchéri le chef de poste de police qui a décidé de la libération du débiteur.

A Pointe-Noire au Congo, le pasteur Abraham de l’église de la résurrection réfléchira prochainement deux fois avant d’accorder un crédit à ses fidèles. L’un d’eux, qui avait reçu de lui un prêt d’une somme de 300.000 fcfa a bénéficié de la complicité de la police pour ne pas le rembourser.

Ce fidèle qui traversait des moments difficiles, s’était rapproché de son pasteur dans l’espoir d’obtenir un soutien financier. Ayant confiance à son fidèle, le pasteur Abraham n’a pas hésité à lui prêter en ces moments de crise 300.000 fcfa à rembourser dans deux mois sans intérêts.

Mais le fidèle ne l’a pas vu dans cet angle et a voulu jouer au malin avec la pasteur. Pour lui, cet argent n’était pas du pasteur, mais de l’église et comme fidèle des fidèles, en avait aussi droit.

Devant la police, il a défendu que son pasteur ne pouvait lui venir en aide, puisqu’il est chômeur et ne vit que des recettes de l’église. Selon le débiteur, Dieu prône l’amour entre membres d’une congrégation, et c’est dans cette optique qu’il a bénéficié du soutien de son église à travers le pasteur.

Les policiers du PSP de Mbota, qui ont tous des mauvais souvenirs des pasteurs se sont rangés derrière le fidèle en décidant de sa libération. Ils ont mis aussi en garde le pasteur contre une autre plainte ailleurs, et exigé un paiement de 25000 fcfa avant de quitter le PSP.

Le chef de poste a rappelé au pasteur comment il se fait des sous sur le dos des fidèles, et que pour une fois qu’il vienne en aide financièrement à l’un deux, il ne pouvait être aussi intransigeant. Le fidèle n’a pas quitté son église et a lancé un défi au pasteur sur l’éventualité d’une sanction.

Stéphanie Mabonzo
source: lolakayacongo