La lettre déchirante d’une fillette de 10 ans qui se suicide pour « rendre sa maman heureuse »

Le 6 Janvier 2019, jour de la fête des rois (el dia de Reyes) au Mexique (l’épiphanie), une petite fille du nom d’Evelyn Nicole N. adresse une lettre de suicide à sa mère. L’enfant y écrit qu’elle s’en est toujours voulue du départ de son père, et explique à sa maman qu’elle lui offre sa mort en « cadeau ». L’histoire bouleversante de cette petite fille qui croit bien faire nous éclaire sur les conséquences psychologiques d’une séparation des parents sur les enfants et les dangers qui en résultent.

La relation entre les parents joue un très grand rôle sur la psychologie de l’enfant. Lorsque les choses vont mal à la maison, les enfants s’en trouvent très souvent affectés, même si ces derniers parviennent à le cacher. En effet, les parents ont parfois tendance à s’oublier dans leurs problèmes de couple et n’ont pas forcément le temps de réfléchir aux dégâts occasionnés en parallèle. Les enfants deviennent alors un dommage collatéral de ces relations qui se détruisent.

Séparation des parents et risques de suicide

Lorsqu’un couple se sépare, il est très important d’inclure l’enfant et de lui expliquer les causes de la rupture. En effet, si l’enfant ne connaît pas la cause qui a entraîné cette situation difficile, il peut très facilement se blâmer et éprouver un sentiment de culpabilité.Selon plusieurs études publiées par The Linacre Quarterly, journal officiel de la Catholic Medical Association, les divorces ou les séparations peuvent entraîner des conséquences désastreuses sur les enfants. Ces derniers s’en retrouvent affectés au niveau de leur réussite académique, leur estime de soi et leurs relations sociales.

En dehors des problèmes qu’une séparation peut engendrer sur le comportement de l’enfant, celle-ci peut également affecter sa relation avec ses parents. L’enfant manque alors de stabilité émotionnelle lorsque ceux-ci sont trop occupés à gérer leurs propres problèmes.  Il risque alors de développer une souffrance psychologique qui peut entraîner le suicide.

Selon une étude menée en Suède sur près d’un million d’enfants, il a été démontré que ceux qui avaient grandi avec des parents célibataires étaient deux fois plus susceptibles de développer des troubles psychiatriques sévères, de commettre des tentatives de suicide et de développer une dépendance à l’alcool.

D’après un rapport établi par le psychiatre Boris Cyrulnik, les suicides d’enfants sont trop souvent sous-estimés.  Dans un article publié dans la revue Psychologies, il explique que le jeune âge des enfants est un gros facteur à risque. En effet, ces derniers ne sont pas conscients des conséquences de leurs actes. Ils agissent souvent poussés par l’impulsivité plutôt que par une réflexion profonde, et pensent malheureusement que leur décision est réversible. Selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale en France (Inserm), 37 enfants de 5 à 14 se seraient donné la mort en 2009. Un second rapport émis en Février 2018 par l’Observatoire National du Suicide (ONS) confirme cette idée et rajoute que la France aurait l’un des taux de suicide les plus élevés  au sein de l’Europe derrière les pays de l’Est, la Finlande et la Belgique.

Evelyn Nicole, l’enfant qui croyait bien faire

Le suicide chez les enfants est un phénomène qui ne se limite à aucune frontière. L’histoire d’Evelyn Nicole le confirme. Cette petite fille, âgée de 10 ans à peine, se donne la mort le jour de la fête des Rois à Aguascalientes, dans le but de rendre sa maman « la femme la plus heureuse du monde ». Cette fête d’origine chrétienne permet aux citoyens mexicains d’échanger leurs derniers cadeaux avant de clôturer les festivités de Noël. Le 6 janvier 2019, Nicole décide d’offrir ce qu’elle pense être un cadeau inestimable à sa maman : sa vie. Elle commet alors l’irréparable et les services d’urgence la retrouvent morte par pendaison.

Avant de se donner la mort, Nicole prend le temps de rédiger une lettre déchirante aux Trois Rois qui font l’objet des célébrations. Elle explique qu’elle se sent coupable du départ de son père, et qu’elle ne veut plus être un fardeau et une source de chagrin pour sa maman qui ne cesse de lui répéter que sa vie serait mieux sans elle. Voici sa lettre bouleversante :

« Chers Trois Rois,

Je veux seulement vous demander que ma mère soit la femme la plus heureuse au monde quand je ne serai plus là, car je ne suis qu’une douleur et une source de soucis dans sa vie depuis que je suis née, comme j’étais la raison pour laquelle mon père a quitté notre maison.

J’aimerai demander à ma maman de rester calme, de ne pas travailler, le plus beau cadeau que je peux lui demander est son bonheur.

J’espère qu’un jour, au ciel, tu te souviendras de moi maman et que tu me prendras dans tes bras.

Je pense que le meilleur cadeau est de partir puisque comme tu me l’as toujours dit, tu aurais aimé que je  ne sois jamais née.

Je t’aime tellement, maman »

C’est avec paroles tragiques que s’achève la lettre d’une petite fille prête à tout pour redonner le sourire à sa maman, même sa vie.

Repose en paix Nicole et retrouve ta place parmi les anges. 

Santeplusmag.com