« J’ai dormi dans la rue à Londres alors que j’étais enceinte de sept mois »

Sarah a dû faire un choix difficile : rester dans sa Namibie natale et continuer à être violée et torturée, ou s’enfuir et laisser sa fille de 10 ans derrière elle. La jeune fille de 29 ans a alors décidé de fuir. Une fois en sécurité, elle ferait venir sa fille.

Sarah, qui était enceinte de sept mois, est arrivée à l’aéroport d’Heathrow avec son partenaire le matin du 12 décembre 2018. Mais ce qui a commencé comme une demande d’asile sans problème s’est terminé par un malentendu qui a rendu le couple sans abri. Ici, elle raconte avec ses propres mots son expérience.

« Nous avons eu deux heures pour libérer la chambre »

Lorsque nous sommes arrivés à l’aéroport d’Heathrow, nous avons demandé l’asile. Tout le monde était si serviable, si attentionné et si solidaire.

Nous avons été envoyés dans un hôtel à Croydon où nous nous sommes bien installés. Nous nous sommes sentis en sécurité et tout nous a été fourni, de la nourriture aux articles de toilette.

Mais un jour, après environ deux semaines, le directeur de l’hôtel est venu dans notre chambre et nous a dit qu’il avait reçu une lettre du ministère de l’Intérieur indiquant que nous avions « plus qu’assez » d’argent pour payer notre séjour, et que nous devions donc partir.

Je ne savais pas comment c’était possible. Nous avions 600 livres sterling à notre nom lorsque nous sommes arrivés, mais à ce moment-là, nous avions dépensé la plupart de cet argent en nourriture, en vêtements – il faisait très froid – et en téléphone.

Nous avons essayé de lui expliquer cela, mais en vain. Notre demande d’asile avait été rejetée.

Il nous a donné deux heures pour quitter la chambre et nous a dit qu’il nous déposerait à la Lunar House – le siège de l’immigration britannique.

C’était presque Noël, donc il n’était pas sûr que quelqu’un serait disponible pour nous aider, mais nous y conduire était tout ce qu’il pouvait faire. Mon monde entier s’est ………lire la suite sur bbc.com