Insécurité : Des centaines de personnes fuient le Burkina Faso pour se réfugier au Ghana

Des centaines de personnes en provenance du  Burkina Faso cherchent sont arrivés à Sissala Est, une localité située au nord Ghana, en raison de prétendus insécurité dans leur pays mais aussi à la recherche de terre arables.

Les migrants, qui seraient des Mossi, n’ont aucune pièce d’identité ni de permis de voyager. Le service d’immigration ghanéenne les chiffre à environ 400 personnes. Ils sont hébergés par les autorités de la commune de Sissala-Est.

Ils sont installés à Tumu-Navrongo, Wuru, Kwapun, Banu, Pido, Kunchorkor et Basisan, le long de la rivière Sissala qui partage Upper West de la région Upper West au Ghana.
D’après les premières informations, les migrants venus du Burkina prétendent avoir été poursuivis par un groupe terroriste dans leur pays d’origine.

Selon l’Agence de presse ghanéenne, une équipe de responsables de la sécurité ghanéenne dirigée par le directeur général de la municipalité de Sissala-Est, Karim Nanyua, s’est rendue le vendredi dernier sur les lieux pour constater les faits.

En dehors de rasions sécuritaire, le déplacement des migrants en question au  Ghana serait motivée par l’accessibilité de terres arables pour la pratique de l’agriculture.

La municipalité de Sissala East est entrain de suivre la situation et attend de savoir l’orientation que les autorités hiérarchiques du pays vont donner, s’il faut oui non classer les migrants comme demandeurs d’asile ou réfugiés.

Mensah, Lomé

Avec Koaci.com