Le procès de Maurice, le coq accusé par des voisins de chanter trop tôt le matin, a été reporté jeudi au 4 juillet. 

Le procès de Maurice, le coq accusé par des voisins de chanter trop tôt le matin, a été reporté jeudi à Rochefort (Charente-Maritime) au 4 juillet, un délai qui pourrait selon les parties, donner le temps de tenter une conciliation. Le procès devant le tribunal d’instance a été reporté pour des raisons formelles d’échanges de pièces entre avocats. Maurice, « fatigué », n’était pas à l’audience jeudi pas plus que les plaignants, un couple de retraités.

Le coq objet du litige vit à Saint-Pierre d’Oléron où ses « cocoricos » dès l’aube agacent ces propriétaires d’une résidence secondaire voisine. Son histoire a suscité nombre de réactions dont celle de Bruno Dionis du Séjour, maire de Gajac (Gironde), 400 habitants, qui a annoncé vouloir faire classer les bruits de la campagne au « patrimoine national » français.

La propriétaire du gallinacé, Corine Fesseau, s’est affirmée jeudi matin à Rochefort ouverte « à tout dialogue dans la mesure où on ne m’agresse pas ». Les plaignants, qu’elle ne « connaît pas, ont fermé la porte à tout » avant le procès, a-t-elle néanmoins accusé.

« Il s’agit d’un lotissement, nous ne sommes pas à la campagne »

Son avocat Me Julien Papineau a également assuré devant la presse avant l’audience qu' »aucune conciliation n’avait été possible »…..lire la suite sur parismatch.com