Escroquerie Sentimentale: Une femme fait un prêt de 34 millions à son fiancé qui disparaît avec cet argent.

L’homme vivant en Europe disait chercher une femme avec laquelle construire sa vie, la dame lui a été présentée, il lui a escroqué la somme de 34 millions de francs cfa. Voici l’histoire de la Tata de Dorante victime d’escroquerie sentimentale.

L’histoire débute dans les années 1999

La Tata travaillait à Douala pour une Entreprise de Transfert d’argent. Vous pouvez bien imaginer qu’à cette époque, il n’y avait pas beaucoup de concurrence dans ce domaine comme aujourd’hui. Alors, la Tata en tant que caissière brassait beaucoup de millions. La Tata avait pour objectif d’économiser et de go à Mbeng. Voilà donc, qu’une connaissance à elle et à son bandit d’ex-fiancé, les met en contact. Je précise que les intentions de l’intermédiaire qui les met en contact, étaient sincères. Afin, c’est ce qui paraissait.

Le Mbenguiste frappeur disait être à la recherche d’une femme pour épouser, qui se débrouille et connait le monde des affaires. Avant que le gars n’arrive au pays, les « deux fiancés » étaient déjà en contact. Donc, chacun avait une idée de qui fait quoi dans la vie, etc. Le «bandit» disait à notre Tata qu’il est un homme d’affaires. Lors de son premier séjour au pays pour la première rencontre physique, le gars a fait 2 semaines. Deux semaines durant lesquelles, il a passé une semaine dans un chic hôtel de Yaoundé. Puis, quelques jours chez notre Tata à Douala et le reste en famille. Pendant ces 2 semaines, comme il l’appelait déjà « ma femme », il disait « ma femme ne peut pas voyager en car de transport pour venir me voir ». Donc, il lui payait le billet d’avion Douala-Yaoundé/ Yaoundé-Douala. Il la présentait aux gens comme étant la femme de sa vie, etc. Bref, avec l’effet Mbeng et toutes les petites attentions, il gagnait son cœur au fur et à mesure que le temps passait.

Le séjour suivant, c’était alors le vrai tour

Le bonhomme est donc arrivé au Cameroun pour retrouver sa belle. Encore un court séjour de 2 semaines. Cette fois- là, il logeait chez elle. Il faut noter qu’entre temps, il l’avait fait déménager et qu’il payait souvent le loyer. Le gars a donc commencé son schéma avec des discussions incessantes d’affaires au téléphone en présence de notre Tata. Il lui montrait des papiers concernant le dédouanement de ses conteneurs, que j’imagine elle ne devait rien y comprendre. Car si tu n’as pas flirté avec les termes douaniers et logistiques, tu ne peux y comprendre grand-chose. Tantôt il était au téléphone avec la douane, tantôt avec sa banque, tantôt avec ses amis mbenguistes qui l’aidaient dans sa démarche. Bref! Notre Tata sensible aux problèmes de son « chéri », lui a elle-même proposé de l’aider. Genre :« nous sommes en semaine, je ferai le bilan de la caisse en fin de semaine », » je peux te donner l’argent et mon patron ne saura pas », » mais, il faut vraiment que tu rembourses avant le bilan hebdomadaire », etc.. Au départ comme tout bon bandit, il a refusé son aide. Puis après, il a accepté.

Elle lui a donné 34 bons petits millions de FCFA

Dès que le gars a eu l’argent, il a disparu de la circulation. Vous pouvez imaginer le stress de la Tata. Elle a donc fini par disparaître de Douala, aussi. Dans un premier temps, par solidarité pour son histoire, ses proches la cachaient dans différentes chambres d’étudiantes à Bonass. Par la suite elle est allée à Nkongsamba, puis dans un de nos pays voisins vers la région du Sud, puis en Italie. Par la suite elle a remboursé tout le corps du délit à son patron après lui avoir expliqué le contexte de sa disparition. Car il faut noter que son patron avait lancé un mandat de recherche contre elle. Voilà, la malheureuse aventure…

Elle nous avait raconté ça d’abord pour nous mettre la puce à l’oreille et par la suite pour qu’on l’aide à faire profil bas. Entre temps, le bandit a disparu avec les 34 bâtons. L’amour est fort comme la mort. Il y a tellement de choses qui se font au nom de l’amour. Hélas!

Dorante Pamen

source: griote.tv