Photo d'illustration

Photo d’illustration: Il s’en est fallu de peu pour que Fernand renonce à la femme de sa vie à cause du montant faramineux de la Dot. La scène s’est passée dans le quatrième arrondissement de Brazzaville Moungali. Fernand Ossiala qui a décidé enfin de franchir le cap et de s’éloigner à jamais du célibat demande la main de sa fiancée Rosine.

La demande se fait à travers une lettre qu’il remet en main propre aux parents de sa fiancée. A cette occasion le futur époux se fait accompagner de son père, d’un oncle maternel et de deux amis où selon la tradition, la demande est accompagnée de quelques casiers de boissons et du vins de table. Tout se passe normalement et la bande à Fernand prend congé dans l’attente de la réponse de sa future belle famille.

Les futurs mariés entretiennent une relation amoureuse depuis près de trois ans, après une rencontre fortuite dans une administration où Rosine vient solliciter un stage de formation. Fernand qui est responsable prend l’affaire en main et facilite la procédure à Rosine. Pendant un mois, ils vont se voir presque tous les jours avant que Rosine ne reparte à l’université. L’amour qui nait entre eux par la suite pousse Fernand à se présenter chez la famille de Rosine pour ne pas paraître comme quelqu’un de pas sérieux.

Fernand devient alors comme un fils pour ses « beaux parents » et leur fournit une aide multiforme, s’engageant parfois dans des situations de détresse. Il va trouver du boulot à l’un de ses « beaux frères » et prendre en charge de nombreuses hospitalisations de la maman de Rosine.

Quand il reçoit la lettre que lui adresse la famille de Rosine en guise de réponse à sa demande de mariage, Fernand n’en revient pas et crie à l’ingratitude. La liste de Dot lui coûte ni plus ou moins la bagatelle somme de 2.200.000f Cfa. Et s’il faillait additionner le coût du mariage civil, il arrivait à plus de 4.000.000f Cfa de dépenses. Après son indignation, les parents de Rosine se dédouanent et responsabilisent les oncles et tantes de Rosine.

Rosine qui en veut à sa famille les réunit pour leur transmettre les conditions de son fiancé Fernand à la célébration du mariage. Elle leur fait savoir que si Fernand s’acquittait de tout ce qu’ils demandent, il ne voudra voir personne chez lui après le mariage, et qu’elle-même partageait l’avis de son fiancé.

Elle insiste aussi devant sa famille sur le fait que son futur mari ne devrait en aucun cas être sollicité par sa famille à elle, même en situation détresse. Sentant que les événements étaient en train de prendre une autre tournure, la famille se concerta et décida d’alléger considérablement la liste de la Dot « pour le bonheur de leur fille et en reconnaissance du soutien que Fernand a longtemps apporté à la famille.