Emma Lohoues se confie: « On veut me tu**er »

L’actrice et influenceuse ivoriienne Emma Lohoues est plus que jamais décidée à ne plus faire de dons. Voici le message qu’elle a confié à First Mag. Emma Lohoues:  » Je veux vider mes anciens sacs et shoes mais je ne peux pas les offrir » L’affaire Dubaï Porta Porty a récemment était l’objet d’une vive polémique sur les réseaux sociaux.

Il s’agit en effet, d’un réseau de prostitution animé par des milliardaires installés à Dubaï aux Émirats arabes unis. Les cibles de ces derniers sont des influenceuses et autres stars du web qui subissent des pratiques ignobles en échange de fortes sommes d’argent.

Coucher avec des animaux ou avec plusieurs personnes ou encore se faire déféquer dans la bouche sont entre autres, les pratiques que subissent certaines stars du web du côté de Dubaï.

Suspectée par de nombreux internautes d’appartenir à ce réseau, car ayant déjà séjourné à Dubai à plusieurs reprises, Emma Lohoues a pourtant été blanchie par l’opérateur économique ivoirien, Al Moustapha, lors de son dernier passage à l’émission Faha Faha diffusée sur Ivoire Music Tà V.

‘’ Mais exceptionnelle, ma fille Emma Lohoues, elle n’est pas dedans. Elle je sais comment elle gagne son argent », a-t-il indiqué. Cependant, force est de constater que l’intervention d’Al Moustapha n’a pas mis fin à cette vague de suspicion qui plane autour de l’actrice et businesswoman ivoirienne, quant à sa supposée appartenance au réseau Dubaï Porta Porty.

Exaspérée, Emma Lohoues a fini par prendre une importante décision. « Moi je mange c****, mais c’est à moi que vous déposez des demandes d’aide. C’est moi que vous taguez partout pour vous aider. Vous aussi, où est passée votre dignité ? Vous connaissez maintenant la route de ma prospérité ? Je vous exhorte à vous y rendre. Moi et les aides, c’est terminé…’’, a-t-elle écrit sur son compte Snapchat.

Plusieurs semaines sont passées, mais Emma Lohoues semble être déterminée à ne plus faire de dons, comme le témoigne un message qu’elle a confié à First Mag.  » Je veux vider mes anciens sacs et shoes mais je ne peux pas les offrir ; ç’aurait pu servir à d’autres mais comme on veut me tuer, je pense que les jeter ou brûler reste la solution. Dommage », a-t-elle indiqué.

source: afrique-sur7.c