Depuis qu’il est au chômage, sa femme passe toute la journée à le traiter de chauve et se moquer de son gros ventre

La pauvreté et l’amour ne font pas parfois bon ménage. Paul Mass peut en témoigner longuement depuis qu’il a perdu son emploi, sa femme lui rappelle chaque jour qu’il a une calvitie et un gros ventre. 60 % de ses insultes se font à travers leurs enfants. «  Prends bien soin de tes cheveux, sinon tu vas finir chauve comme ton père » ou encore «  mon fils, évite d’avoir un gros ventre au risque de voir les filles te fuir ».

Il fut un temps selon Paul Mass qui vient de quitter Pointe-Noire pour Dolisie, que sa femme lui trouvait beau et attirant avec sa calvitie. Elle le lui caressait et ne manquait pas de lui dire d’avoir une calvitie lisse et propre. Quant à son gros ventre,c’était l’idéal pour sa femme qui le voyait imposant. « Ya Paul, tu sais quand tu es debout avec ton ventre, t’es imposant et je me sens protégée » disait souvent sa femme.

Le couple a dû quitter la ville de Pointe-Noire depuis que Paul a perdu son emploi dans le secteur pétrolier. De son salaire de 400.000 fcfa, Paul Mass se contente aujourd’hui des 70.000 fcfa que lui verse son locataire. Un repli à Dolisie où il a des terres, a allégé considérablement ses charges.

Mais son épouse, habituée à la grande vie, peine à s’adapter et le fait payer à son mari.Le dimanche dernier, alors qu’elle attendait son mari au bord du goudron pour emprunter un taxi pour l ‘église, elle lui a rappelé que son retard était causé par gros ventre. «  Quand on te dit de faire du sport et un régime, tu ne veux pas ».

Des reproches que Paul prend avec fair-play, conscient du brusque changement social subi par sa famille. «  Bb, arrêtes un peu avec ton bavardage, tu as déjà choisi et aimé cette calvitie te ce gros ventre, donc supportes comme tu l’as toujours fais » rétorque souvent -il.

error: Ce contenu est protégé !!