Dépouillé par sa femme et au bord du suicide, Eboué sauvé par le club turc de Galatasaray

Il avait particulièrement demandé de l’aide au club d’Arsenal où il a passé 5 ans de sa carrière. Toutefois, ce sont les Turcs qui ont été les plus sensibles au calvaire que traverse Emmanuel Eboué. L’ivoirien a évolué en Premier League entre 2011 et 2015 aux côtés de son illustre compatriote, Didier Drogba.

Le nouvel entraîneur de Galatasaray et ancien sélectionneur national turc, Fatih Terim, touché par les déboires de son ancien joueur, a annoncé que le club fera tout ce qui est de son ressort pour l’aider. Et selon les médias turcs, le club turc de Galatasaray, sur la demande de l’entraineur, va lui proposer de devenir l’entraineur adjoint des moins de 14 ans du club. Une bouée de sauvetage pour Eboué fortement saluée. Avec ce geste, peut-être que le club turc sauve une vie. TRès reconnaissant, Eboué a souligné: «Fatih est comme un père pour moi, je serai très heureux de travailler à ses côtés.»

Par ailleurs, des supporteurs du club d’Arsenal ont aussi demandé au club de venir en aide à son ancien défenseur. Sans club depuis son départ de Sunderland en mars 2016, Emmanuel Eboué vit une situation cauchemardesque. Un véritable calvaire.

En effet, à la suite de son divorce, son ex-épouse, une Belge prénommé Aurélie, qui gérait tout l’aspect financier de la carrière de l’ancien international ivoirien, a fait main basse sur la fortune du joueur qui s’est retrouvé du jour au lendemain ruiné.

Et c’est dans les colonnes du Daily Mirror que l’ancien défenseur des Eléphants de Côte d’Ivoire, mais aussi d’Arsenal, de Galatasaray, entre autres, a étalé sa situation difficile, qui a ému la planète sportive. «Je suis dans ma maison, mais j’ai peur. Je ne sais pas quand la police viendra. Parfois, j’éteins les lumières parce que je ne veux pas que les gens sachent que je suis à l’intérieur. J’ai souffert pour acheter ma maison, mais j’ai maintenant peur». Eboué a peur parce qu’il doit aussi rendre sa maison du Grand Londres à son ex-épouse.

«Je n’ai pas vu mes enfants depuis 6 mois, j’ai même pensé au suicide. Je veux que Dieu me vienne en aide. Lui seul peut m’ôter ces pensées de mon esprit (…). J’accepterais de l’aide de n’importe où», ajoute t-il, affichant ainsi le calvaire qui qu’il traverse.Le joueur reconnaît avoir été naïf. «C’est très, très dur. L’argent que je gagnais, je l’envoyais à ma femme et nos enfants. En Turquie, j’ai gagné 8 millions d’euros, j’en ai envoyé 7 à la maison. Tout ce qu’elle me demandait de signer, je signais. C’est ma femme», se justifie t-il.