Côte d’ivoire: une victime de QNET raconte comment ils ont voyagé avec son esprit.

« Le 08 décembre ils ont publié un poste de recrutement sur Facebook soit disant que la mine d’or d’Agbaou recrute les gens. Ils ont demandé d’envoyer la photocopie de la pièce d’identité, un extrait de naissance, le diplôme, le CV et le permis de conduire.

Tous ces documents sont envoyés sur leurs WhatsApp. C’est comme ça que j’ai postulé, deux jours après ils m’ont appelé d’envoyer 3000frs pour l’entretien des dossiers et j ai envoyé, trois jours plus tard une femme m’appelle d’envoyer 30000frs pour le logement, courant et le transport pour 06 mois que la société va me prendre en charge. Et c’est après les 06 mois des travaux que moi même je me prends en charge.

Le 16 décembre, la même secrétaire m’appelle d’envoyer 10.000frs pour que le camion vienne me chercher à Soubré que je vais commencer les travaux le 29 Décembre j’ai envoyé les 10000frs, après un Mr m’appelle que la date est reportée au 04 janvier j’ai dis ok pas de soucis.

Le 04 janvier ils m’ont appelé de me rendre à Divo pour les vérifications des dossiers et je leur ai dit au début j’ai payé mon transport pour que le camion vienne me chercher à Soubré, ils m’ont répondu le véhicule qui devait passer là-bas est en panne, c’est là que j’ai payé mon transport de Soubré à Divo.

Quand je suis arrivé à Divo, je les ai appelé ils m’ont donné le numéro d’un Mr qui m’a indiqué le nom du quartier où je vais dormir le lendemain après les vérifications ont va aller sur le site

Arrivé dans leur cour au quartier Konankro, j’ai trouvé des filles et des garçons, plus de 60 personnes qui vivent dans la maison, j’ai commencé à m’inquiéter. J’ai demandé vous faites quoi ici et vous êtes beaucoup comme ça ici ?

Le jeune m’a répondu nous sommes les étudiants, je lui ai demandé encore pourquoi on ne trouve pas des cahiers et les livres dans votre maison puisque vous êtes des étudiants ?

Le jeune me répond laisse ça. Je me suis senti mal à l’aise, je suis sorti de la maison m’asseoir dehors, j’ai deux vieux guéré, je me suis approché d’eux et j’ai expliqué tout comment je suis venu à Divo.

Les deux vieux m’ont dit d’aller prendre mes bagages que ces gens ne sont pas bons, ce sont les gens de QNET.

C’est comme ça je suis allé prendre mes bagages dans leur maison, quand je suis rentré prendre mes bagages, ils ont commencé à lutter avec moi c’est là que j’ai crié et il y a un parmi eux qui a dit, laissez le, ce n’est pas son jour, les deux vieux l’ont déjà informé et m’ont laissé partir. Je suis allé dormir avec l’un des deux vieux et le lendemain j’ai pris le car pour me rendre à Soubré.