Côte d’Ivoire : Une femme infidèle et son Amant arrêtés par la Police pour adultère sur dénonciation de son Mari. Voici les faits

Une dame et son amant ont été interpellés par la police de Minignan en flagrant délit d’adultère dans le lit conjugal de son mari le dimanche 28 juin 2020.

Profitant certainement de l’absence de D.N, 38 ans, instituteur à Minignan, au nord-ouest de la Côte d’Ivoire, dame L.F tente une « tricherie ». Mais, une chose est de tromper son mari, une autre est de savoir choisir le moment et le lieu pour le faire. L.F ne trouva pas mieux de recevoir son amant O.M.M, 35 ans, carreleur à son domicile conjugal le dimanche 28 juin 2020.

Pour bien faire les choses, elle décide de le recevoir dans le lit conjugal. Mais leur joie sera de courte durée. Car ils seront coupés dans leur élan aux environs de 23 heures. Parce que c’est en ce moment que le jeune instituteur regagnera son domicile. Il frappe à la porte en vain; elle est fermée à double tour. D.N est convaincu que son épouse est en train de le tromper avec son amant dans sa maison.

Sans perdre de temps, il alerte les éléments de la police pour leur faire part de ce qu’il aurait pris son épouse légale L.F, en flagrant délit d’adultère dans la chambre à coucher de son amant, qui refuserait d’ouvrir la porte. L’officier de permanence accompagné de certains éléments, se déportent sur les lieux après s’être rassuré qu’il s’agissait bien de son épouse.

Les deux amoureux ont été gardés à vue; la femme pour adultère et l’homme pour complicité d’adultère. Notons que selon l’article 391 du code pénal dame L.F et son amant sont passibles d’un emprisonnement de deux mois à un an

En effet, l’instituteur affirmait détenir son extrait d’acte de mariage. Sous instruction de l’officier de police, ils n’auront d’autre choix que d’ouvrir la porte. C’est ainsi qu’ils découvriront la présence de dame L.F et son amant.

Les deux amoureux ont été gardés à vue; la femme pour adultère et l’homme pour complicité d’adultère. Notons que selon l’article 391 du code pénal dame L.F et son amant sont passibles d’un emprisonnement de deux mois à un an.

Karina Fofana

source: DGPN – Direction Générale de la Police Nationale – Côte d’Ivoire

error: Le contenu est protégé !!