Côte d’Ivoire : Un masque frappe un gendarme à Dawokaha (Sinématiali)

Un gendarme en poste à la brigade de Sinématiali a été brutalisé par un masque sacré du Poro le lundi 24 mai 2021 alors qu’il assurait son service dans le village de Dawokaha.

La journée du lundi 24 mai 2021 était beaucoup mouvementée à Dawokaha, village situé à quelques kilomètres de Sinématiali, dans la région du Poro. Et ce, suite à la brutalisation selon des témoins d’un gendarme assurant son service à Dawokaha par des masques d’initiation au Poro appelés ”Capuchons”.

En effet, les masques (”Capuchons ‘’) venaient du bois sacré de Nadjopi et étaient en partance à des funérailles à Pkonkaha. Les témoins indiquent que c’est en voulant leur céder le passage que l’incident est arrivé.

« Le Capuchon sort du bois sacré à deux occasions. Soit à l’occasion des funérailles, soit à une période bien précise de l’année. Lorsqu’il te croise, il te donne un code. Si tu n’arrives pas à réagir, il conclut que tu n’es pas initié. Et c’est dans ce cas qu’il te frappe. Dès que tu le vois et que tu sais que tu n’es pas initié, il faut vite quitter les lieux », a conseillé notre interlocuteur basé à Sinématiali.

Et de conclure, « c’est un incident qui est arrivé et nous le déplorons. Nous présentons nos excuses à l’ensemble de la gendarmerie. Selon lui, ce n’est pas la première fois que ce genre de cas se produise dans le département. « En 2020, un cas similaire s’est produit dans un village voisin », s’est-il rappelé.

Notons que les autorités administratives et traditionnelles sont à pied d’œuvre afin de calmer la situation. Soulignons que les ”Capuchons” sont des masques d’initiation qui conformément à la tradition, doivent sortir du bois sacré pour des visites dans les villages environnants pour témoigner de la vitalité de la vie sociale traditionnelle en pays sénoufo, surtout chez les Nafana de Sinematiali.

Karina Fofana

source: afriksoir.net