Le vendredi 1er février 2019, la chambre d’Appel de la Cour Pénale Internationale a décidé d’une liberté conditionnelle au bénéfice du président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé, après l’appel du procureur de l’ordonnance de mise en liberté immédiate prise par les juges de première instance le 15 janvier 2019.


Le Front Populaire Ivoirien prend note de cette décision et félicite les équipes de défense du président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé pour la qualité du travail abattu.

Le Front populaire ivoiriens salue le courage, l’engagement et la détermination des militantes, militants et sympathisants dans cette épreuve qui dure depuis huit ans.


Le Front Populaire Ivoirien, demande cependant aux militants, militantes, sympathisants et à toute la diaspora ivoirienne et africaine, jusqu’à ce que la chambre d’Appel se prononce définitivement sur l’affaire pendante devant elle, de s’abstenir de manifester, d’une manière ou d’une autre, sur le territoire du Royaume de Belgique qui a accepté de recevoir le président Laurent Gbagbo. … suite de l’article sur Le Banco.net