« Dans la période du 16 juin 2018 jusqu’à ce jour 03 septembre 2020, le bilan est le suivant, cocaïne 12,75 grammes, héroïnes 53,62 grammes, cracks 36,92 grammes, cannabis 136,49 kilogrammes, tramadol 987,63 grammes, diazépam 430,47 grammes, médicaments de qualités inférieures ou falsifiés 7 tonnes 800 kilogrammes, cigarettes prohibées 3 tonnes 100 kilogrammes.

En somme nous avons un poids total de 11 tonnes 38 kilogrammes de drogues et de médicaments prohibées à détruire. Nous avons interpellé 87 personnes dont deux de sexe féminin déférées dans les maisons d’arrêt de Bouaké et de Katiola. Parmi ceux-là, nous avons 79 ivoiriens, 6 Burkinabés 1 Malien et 1 Togolais. 16 fumoirs ont été détruits dont 14 à Bouaké et 2 à Katiola » a déclaré le Capitaine Ambeu Atse Sébastien, chef de la cellule anti-drogue de la gendarmerie de Bouaké.

C’était au cours d’une cérémonie d’incinération qui s’est déroulée en présence des autorités administratives, judiciaires, sanitaires et sécuritaires, que cette annonce a été faite sur l’axe Bouaké-Diabo ce jeudi 03 septembre comme constaté sur place par KOACI.

« Depuis l’avènement de la crise poste électorale de 2011, le trafic et la consommation de la drogue et des médicaments de qualités inférieures ou falsifiés et des cigarettes prohibées, ont pris une ampleur considérable dans notre pays en général dans les régions du Gbêkê et du Hambol. Ces produits favorisent la propagation de diverses autres infractions à savoir, les attaques à mains armée, le viol, la prostitution, la délinquance juvénile. Profitant de la consommation de la drogue comme stimulant, ces délinquants sèment la terreur dans la vie quotidienne.» a expliqué le premier responsable de la cellule de lutte contre la drogue et autres substances illicites au sein de la gendarmerie.

« Malgré ces résultats la cellule anti-drogue de la gendarmerie et de la police est confrontée à des difficultés tel que, les problèmes de mobilités, le soucis de matériels didactiques qui constituent des éléments importants pour la formation continue de nos hommes, la cellule anti-drogue de la gendarmerie reste toujours dévouée pour la mission qui lui est assignée, toutefois elle ne pourrait l’accomplir sans l’aide de la population et des autorités locales.» a relevé comme doléance, le capitaine Ambeu.

« Ma première réaction c’est d’abord féliciter les forces de sécurité qui ont fait cette importante saisie. Ils l’ont dit tout à l’heure qu’ils ont très peu de moyens, ils travaillent dans des conditions difficiles mais malgré cela ils ont pu mettre la main sur cette forte quantité de drogues et de cigarettes prohibées, je voudrais donc au nom du préfet de région les féliciter et les encourager à persévérer dans ce sens » s’est félicité Katou Boni Francis, secrétaire général de préfecture représentant le préfet de région Tuo Fozié.

T.K.Emile, Bouaké

tkemile@koaci.com

source: koaci.com