Côte d’ivoire: Assemblée nationale, un député propose de changer le nom « ivoirien » en « ivoirois »

Le député Djè Bi Djè Olivier est le député de la ville de Zuénoula. Invité sur le plateau de la télé Life Tv, il a annoncé son désir de travailler sur une loi changeant la dénomination du nom « ivoirien ».

Lors de l’émission « Life talk » du 1er novembre, le député a expliqué longuement l’objectif du changement de l’appellation « ivoirien ». Selon lui, les noms qu’on donne aux personnes agissent beaucoup. Et, ils ont des impacts positifs et négatifs.

Prenons le cas des ivoiriens, cette appellation aurait eu des effets pervers sur les populations, selon le député. Il a expliqué cela par cette maxime:« les Ivoiriens ne voient rien». Pour le député, la Côte comporte d’énormes richesses que les Ivoiriens ne voient pas. Et donc en changeant cette appellation, beaucoup de choses pourront changer.

La raison qui pousse l’homme de loi à faire cette proposition est le constat qu’il fait à la lumière d’un proverbe Sar au Tchad qu’il a lui même cité «le nom est une chose qui fait la personne ».

Le député déclare que cette nouvelle appellation contribuerait à « redonner à chaque citoyen de ce pays, l’estime de soi, la fierté et la grandeur de qui nous sommes », notamment des « Rois » et des « Reines » établis sur une terre noble, riche et prospère.

Le député a fait un post sur les réseaux sociaux dans lequel il motive son idée :« Le nom est une chose qui fait la personne »dit un proverbe Sar du Tchad. Il a encore été dit :  » le nom est l’expression d’une parole divine capable de modeler la personne en un être dont la vie exprimera l’intention de cette parole « . Rachel, au paroxysme de la souffrance nomma son fils : BEN-ONI (fils de ma douleur), mais Jacob son père l’appela BENJAMIN (fils de bon augure) Gen 35,18.Plus récemment, Anne Laure Sellier, professeure et chercheuse en sciences cognitives à HEC Paris aborda dans ce sens en affirmant que des données scientifiques montrent que le prénom influence notre vie. Ce que l’on peut constater en Côte d’ivoire, c’est que d’énormes richesses y sont exploitées ou créées mais la plupart des I-voi-riens n’en voient pas la couleur. C’est comme si nous étions atteint de cécité. Ces moqueurs auraient ils raison en disant que l’ i-voi-rien ne voit rien? Les mots ont un poids. Ils sont porteurs d’une charge intentionnelle puissante. C’est par la parole que passe tout acte de bénédiction ou de malédiction.

Rois et reines

À la naissance de la Côte d’Ivoire – nous avons hérité du gentilé d’i-voi-riens et d’i-voi-riennes. À l’évidence, dans notre inconscient collectif, ces suffixes nous auront insidieusement maintenus dans une sorte d’état de basse estime de soi, faisant de nous de façon subliminale des « Riens » et de « Riennes ».Mon intention est claire. Redonner à chaque citoyen de ce pays l’estime de soi, la fierté et la grandeur de qui nous sommes. Des Rois et des Reines sur une terre noble, riche et prospère. Sur la terre de l’éléphant, l’animal le plus puissant de son règne. Cette terre riche et prospère nous appartient. Il nous appartient d’en tirer profit à notre avantage et à celui des générations à venir. Mon souhait est de modifier le démonyme des habitants de notre pays, pour nous hisser d’un point de vue émotionnel, vibratoire, et en pleine conscience, du rang de Riens et Riennes à celui de Rois et Reines. Mon souhait est de modifier l’appellation des habitants de notre pays en Ivoirois et Ivoireines. Devenons les rois glorieux et les reines glorieuses d’une Côte d’Ivoire glorieuse. Ce changement, j’en suis convaincu, au-delà du symbole revêt un caractère hautement puissant sur le plan de l’esprit et de l’éveil des consciences.

source: radarpress.net