Côte d’Ivoire : A Soubré, accusé d’avoir entretenu des relations intimes avec la copine du neveu du chef, un directeur d’école humilié en public

l’Union des instituteurs pour le changement (UNIC), a produit un communiqué dans lequel le syndicat condamne les actes de violences perpétrées sur l’un des leurs le lundi dernier.  Les faits se sont déroulés dans le village de Zohoreayo, inspection primaire publique de Mayo, dans la direction régionale de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle de Soubré. 

« Répondant à une convocation du chef du village pour affaire le concernant, Monsieur N’zi, Directeur de l’EPP Zohoreayo s’est vu accusé d’entretenir des relations intimes avec la copine du neveu du chef. Des SMS soutiendraient ces accusations.

Interrogé à cet effet, monsieur le directeur a nié les faits à lui reprochés. C’est ainsi qu’il a été violenté, déshabillé et placé au milieu d’une forte assemblée. Il a même été filmé et les images, publiées sur Facebook. Tout cela sous le regard approbateur du chef et de sa notabilité », écrit Jack KLAOUROUX, secrétaire national de l’Union nationale des instituteurs pour le changement (UNIC) dans un communiqué dont copie nous est parvenue. 

Le syndicat des enseignants « note avec sidération la montée des violences faites aux instituteurs dans l’exercice de leur fonction et cela sous le silence complice des autorités coutumières et administratives compétentes », peut t’on lire. Le leader syndical a rappelé que  » les instituteurs qui pour beaucoup travaillent dans des zones rurales, sont des agents de l’État, ces derniers doivent être traités avec le respect dû à leur fonction.

S’ils se montrent coupables de quelque faute que ce soit, des législations sont prévues pour les punir comme tout citoyen ».

Pour terminer, l’UNIC « a condamné fermement le traitement humiliant infligé » au directeur de l’école primaire publique de Zohoreayo. Le syndicat a demandé aux autorités compétentes de diligenter une enquête afin de situer les responsabilités et punir ceux qui doivent l’être.

 « J’appelle à la mobilisation exceptionnelle des instituteurs de Côte d’Ivoire en général et de ceux de la circonscription de Mayo en particulier pour marquer notre soutien au camarade N’zi et dire non à ces humiliations. Nous demandons réparation pour atteinte à la dignité humaine de monsieur N’zi », a déclaré le secrétaire national de l’UNIC, Jack KLAOUROUX que nous avons joint au téléphone.

Jean Chrésus 

source: koaci.com