Ce que vous n’avez jamais su des talons aiguilles

L’ancêtre des chaussures à talons aiguilles date du XVIIIe siècle, lors du règne de Louis XVI. La plupart des courtisanes du roi portaient des chaussures très hautes et fines : les « chopines ». Mais il faut attendre le XXème siècle pour que les véritables escarpins à talons aiguilles fassent officiellement leur entrée parmi les accessoires de mode féminine. Ce sont des italiens qui ont été à l’origine de cette création peu après la fin de la Seconde Guerre mondiale. C’est lors d’un défilé du couturier Christian Dior que les chaussures à talons aiguilles s’affichent pour la première fois. Dans les années 1950, la marque Dior se servait des talons aiguilles pour mettre en valeur le « New Look » ou la nouvelle mode sexy.

Les talons aiguilles sont des talons pointus, fins et qui se portent très haut. Les plus courts font 2,5 cm tandis que les plus hauts atteignent 20 cm. Ce type de talons se retrouve soit sur des escarpins, soit sur des bottes ou demi-bottes. La pratique a fait qu’on parle aujourd’hui de talons aiguilles pour désigner les chaussures dotées de ce type de talons. On utilise le terme anglophone « stilettos » pour désigner les talons aiguilles de plus de 11 cm.

Les talons aiguilles : depuis leur création jusqu’à nos jours
Après que les créateurs italiens aient introduit les talons aiguilles dans le milieu de la mode, d’autres chausseurs se chargeront de les populariser auprès du grand public : ce fut le cas de Charles Jourdan, Perugia, Roger Vivier… Le monde du cinéma s’empara rapidement de la frénésie pour les talons aiguilles, à tel point que des icônes hollywoodiennes telles qu’Ava Gardner, Marilyn Monroe et Jane Mansfield devinrent les ambassadrices de charme de cette nouvelle mode sexy. Elles portaient alors des talons aiguilles avec des pantalons corsaires.

Véhiculée par les stars d’Hollywood, la mode des talons aiguilles se démocratise auprès du grand public dès les années 1960. Mais un vaste mouvement « anti-talons aiguilles » fait son apparition au même moment. Ce mouvement de contestation est triple : il y a tout d’abord les féministes qui voient dans le port des talons aiguilles un avilissement de la femme et une consécration de celle-ci en tant qu’objet sexuel. Par ailleurs, les médecins prétendent que le port des talons aiguilles est défavorable à la bonne circulation sanguine et qu’il dégrade la voûte plantaire. Il y a aussi l’administration qui interdisait aux femmes portant ces chaussures d’accéder à certains endroits publics : ce fut le cas des musées. Entre les années 1960 et les années 1990, le talon aiguille est alors quelque peu délaissé. C’est dans les années 1990 que ces chaussures retrouveront leur lettre de noblesse grâce à des créateurs de mode qui les remettent au goût du jour : ce fut le cas par exemple de Manolo Blahnik.

La fascination suscitée par les talons aiguilles
Les talons aiguilles sont le symbole par excellence de la féminité. A ce titre, ils font partie des objets de mode qui mettent en valeur la sensualité de la femme, la rendant plus provocante et irrésistible. Ces chaussures constituent un véritable prolongement des jambes et rendent la silhouette de la femme plus fine. Outre son pouvoir d’attraction sexuelle qui est indéniable, le talon aiguille s’accommode parfaitement avec tout type de vêtements : jeans, robes, minijupes, shorts… La fascination pour les talons aiguilles se retrouve aussi bien chez la gent masculine que chez celles qui sont censées les porter : en effet, cela leur permet de gagner en hauteur et de gagner également en terme de respectabilité face aux hommes.

Avantages et inconvénients des talons aiguilles
Le talon aiguille est un aimant visuel qui suscite la convoitise des hommes. Par ailleurs, la femme acquiert une silhouette longiligne et ses jambes semblent dès lors plus fines et élancées. Cette illusion d’optique permet même aux femmes de petite taille de jouir d’une silhouette fine et élancée. De plus, le port de talons aiguilles permet de travailler et d’améliorer la démarche ainsi que la posture de la femme. Mais, cela permet également de muscler certaines régions du corps dont les mollets, les cuisses, les fesses et le buste. Cependant, le port de talons aiguilles apporte quelques inconvénients. Tout d’abord, il peut entraîner un lumbago qui est une douleur intense au niveau des vertèbres lombaires. Par ailleurs, il y a un risque fréquent de foulure de la cheville. On lui reproche aussi d’être nocif pour la circulation sanguine. Enfin, il y a le fait que le talon aiguille est peu pratique pour faire de la marche sur une longue distance.

La place des talons aiguilles dans la sexualité
Les talons aiguilles agissent sur la sexualité de la femme selon deux points de vue : sur le plan psychologique et sur le plan physiologique. Sur le premier plan, on peut dire que le talon aiguille provoque chez l’homme un certain désir fétichiste. Il voit ainsi dans le talon aiguille le prolongement de l’objet de son désir. D’ailleurs, le fait que la femme soit haut perchée la place en position de domination et lui donne un statut de conquérante. Inconsciemment, l’homme se trouve fortement excité par cette situation dans laquelle il est quelque peu masochiste et fétichiste. En effet, le talon aiguille pourrait symboliser la virilité féminine. A cet égard, certains hommes affectionnent de lécher et sucer les talons de leur partenaire pendant les ébats. Sur le plan physiologique, le port de talons aiguilles permettrait, selon certaines études, de muscler la région pelvienne ce qui influe sur le plaisir sexuel de la femme.

Conseils pratiques pour marcher avec des talons aiguilles
Avant de réussir à marcher correctement avec des talons aiguilles, il vous est conseillé de bien choisir vos talons aiguilles selon la taille de vos pieds et votre taille en centimètres… Ensuite, il faut vous habituer à les porter régulièrement puis il faudra trouver une posture qui vous met à l’aise. Pour marcher correctement avec des talons aiguilles, il est impératif de déstresser et de relaxer les muscles, non seulement des jambes mais aussi du reste du corps. Paradoxalement, il faudrait que les jambes soient toujours bien tendues lors de la marche afin de maintenir l’équilibre du corps. Pour les débutantes, il ne faut pas choisir d’emblée des talons trop hauts et trop fins mais augmenter progressivement le nombre de centimètres sous vos pieds, au fur et à mesure de votre aisance à les porter.

Source : lasenegalaise.com

error: Le contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :