Un Camerounais tué par des milliers d’abeilles la cause et le témoignage de la petite amie de la victime

3164

« Un camion a déversé de la terre juste à côté de la banque : c’est à ce moment-là que les abeilles sont sorties »

« Ce jour-là, nous avons accompagné sa mère à la banque. Il en a profité pour retirer de l’argent à l’extérieur de la banque, puis il l’a attendue dehors.

Un camion a alors déversé de la terre juste à côté de la banque, où il y avait un chantier. C’est à ce moment-là que les abeilles sont arrivées. D’après ce que j’ai vu, elles se trouvaient au niveau du premier étage du bâtiment de la banque, dont les locaux sont situés au rez-de-chaussée.

Tout le monde a pris la fuite. Mon petit ami a fait pareil, mais les abeilles sont arrivées très vite sur lui. En ce qui me concerne, je suis entrée dans la banque pour dire à sa mère de ne pas sortir, puis les vigiles ont refermé la porte derrière moi. Donc plus personne ne pouvait entrer ou sortir. Mais quelques abeilles avaient quand même réussi à entrer à l’intérieur et j’ai été piquée dans le dos.

Depuis l’intérieur de la banque, j’ai vu les abeilles s’acharner sur mon petit ami. Il s’est dirigé vers la voiture, puis vers la banque. Il se débattait et se frappait pour les faire partir, puis il s’est assis. Je pense qu’il était déjà fatigué, ça a été très vite. J’ai alors appelé les pompiers.

Quand j’étais à l’intérieur de la banque, une employée m’a dit qu’il y avait des abeilles au premier étage du bâtiment depuis un moment déjà… » a expliqué Ange Monique Nguend la petite amie de la victime.

Selon la compagne de la victime et un autre témoin joint par France 24, les pompiers sont arrivés sur place au bout de 45 minutes. De leur côté, ils assurent être arrivés 10 à 15 minutes après avoir reçu l’appel. La caserne la plus proche se trouvant dans le quartier Ngodi-Akwa, ils ont dû parcourir environ sept kilomètres pour se rendre à la Cité des Palmiers.

Leur intervention a été filmée par de nombreux passants. Dans la vidéo ci-dessous, on voit ainsi deux pompiers vêtus d’une combinaison jaune tenter d’aider l’homme, allongé au sol. L’un d’eux tourne autour de lui avec une torche enflammée, tandis que l’autre essaie de faire partir les abeilles avec ses mains. L’homme parvient ensuite à se relever et à marcher péniblement, avant de se rasseoir. Les pompiers l’emmènent finalement dans leur camion.

source: observers.france24.com

Laisser un commentaire