Après le confinement le monde pourrait se retrouver avec près de 7 millions de grossesses non désirées

Le confinement s’il a pour ambition de stopper la propagation du coronavirus pourrait tout aussi se rendre coupable d’une autre situation quelque peu embarrassante. Il pourrait en effet causer près de 7 millions de cas de grossesses non désirées à travers le monde, selon les données publiées par le Fonds des Nations Unies pour les populations (UNFPA).

Selon l’organisation,” dans 114 pays à revenu faible et intermédiaire, 47 millions de femmes seraient dans l’impossibilité d’accéder à des méthodes de contraception modernes”. Conséquence, il est tout à fait plausible qu’on enregistre au moins “7 millions de grossesses non désirées si les mesures de confinement se prolongent pendant 6 mois avec des interruptions significatives des services de santé”, souligne-t-elle.

L’UNFPA révèle aussi que les violences faites aux femmes sont considérablement en hausse en ces temps de confinement où les couples passent plus de temps ensemble désormais qu’à l’ordinaire.

« Si le confinement se poursuit pendant au moins 6 mois, on pourrait recenser 31 millions de cas supplémentaires de violence basée sur le genre. À chaque période de confinement qui se prolonge de 3 mois, on pourrait dénombrer 15 millions de cas supplémentaires de violence basée sur le genre », estime l’unité onusienne.

READ  Carmen Sama s’offre une grosse cylindrée neuve de 15 millions F Cfa et se réconcilie avec Emma Lohoues

Il faut noter que ces nouvelles données ont été collectées par Avenir Health, l’Université John Hopkins aux États-Unis et l’Université de Victoria (Australie).

source: afrikmag.com