Les Akas sont un peuple nomade de chasseurs-cueilleurs, résidant dans les forêts frontalières du Congo Brazzaville et de la République centrafricaine.

Entre autres particularités, les hommes Akas sont connus par le reste de l’humanité pour être les « meilleurs pères du monde ». Car fait totalement inédit, ces hommes « allaitent » leurs enfants lorsque la mère est absente.

Par Sandrine D. / nofi.fr

S’il existe une société où les pères s’occupent autant des enfants que les mères, c’est bien celle des pygmés Akas. En effet, selon une étude sur la paternité incluant 156 cultures à travers le monde, les pères Akas consacrent 47% de leur temps à choyer leurs enfants, ce qui est un record mondial.

Les enfants Akas ont une importance capitale au sein des familles. Durant leur première année de vie, ils sont constamment portés au point de ne jamais toucher le sol,  et dorment exclusivement dans la chambre parentale. Et lorsque la nuit ils se réveillent, ce sont le plus souvent les pères qui les prennent en charge.

Mais en réalité, affirmer que les pères Akas allaitent leurs enfants est certes racoleur, mais pas tout à fait exact. C’est lorsque « bout de chou » a faim ou est agité durant l’absence de maman, que le père Aka lui tend ses mamelons. Pas dans une finalité nourricière, mais dans le but de réconforter bébé. En effet, le phénomène de succion est apaisant, et couplé à la chaleur du corps paternel, il permet au nourrisson de patienter.

En somme, un rôle de sucette. Mais où ces hommes trouvent-ils le temps de consacrer autant d’énergie aux tout-petits? C’est simple. Dans la société Aka, hommes et femmes sont sur un même pied d’égalité. Les femmes travaillent autant que les hommes et donc, lorsque Madame est à la chasse, Monsieur gère les petits, et vice-versa.

source: nofi.fr

Laisser un commentaire