Afrique du Sud : quelle crédibilité pour le pasteur Alph Lukau après avoir reconnu son vrai-faux miracle de résurrection ?

Afrique du Sud : quelle crédibilité pour le pasteur Alph Lukau après avoir reconnu son vrai-faux miracle de résurrection ?

Vraisemblablement gêné par les railleries des médias après avoir prétendu ressusciter un mort, le pasteur congolais (Kinshasa) Alph Lukau a reconnu en fin de semaine que la personne dans le cercueil n‘était pas morte. Et que diront ses fidèles et les observateurs ?

Lors d’un culte en direct sur Facebook, le pasteur Alph Lukau patron du conglomérat d‘églises dénommé « Alleluia Ministries » basé en Afrique du Sud semblait ressusciter une personne morte.

Un “miracle” frénétiquement applaudi par des « Amen » et des « Alléluia » par les quelque 70 000 fidèles des Alleluia Ministries qui croyaient ainsi vivre le même miracle que celui réalisé par Jésus-Christ sur Lazare il y a plus de 2 000 ans, comme le décrit la bible.

Mais, pour des observateurs, fussent-ils chrétiens, Alph Lukau n’est pas Jésus-Christ et le jeune Elliot Masango n’est pas Lazare. Le pasteur a donc été vivement raillé sur les réseaux sociaux aussi bien par les médias que par les internautes.

Des deals « spirituels » ?
Gêné, « l’homme de Dieu » a présenté ses excuses aux internautes tout en reconnaissant que la personne dans le cercueil n‘était pas morte. « Avant d’entrer dans les locaux de l‘église, le cercueil a commencé à trembler, ce qui signifie que la personne était en vie », a reconnu Alph Lukau lors d’une interview accordée en fin de semaine à Thabiso Tema, un journaliste sud-africain.

« Nous sommes la maison de Dieu et je ne suis qu’un pasteur servant dans la maison du Seigneur. Je pense qu’ils ont amené la personne à l‘église parce qu’ils croyaient que Dieu avait la capacité de ressusciter la personne, mais notre frère était toujours en vie avant même d‘être amené à l‘église et nous nous excusons de ne pas avoir dit la vérité », a ajouté le pasteur.

Et d’après de nombreux médias, Elliot Masanga qui serait un Tanzanien aurait lui aussi reconnu qu’il n‘était pas décédé. Les mêmes sources indiquent que le jeune miraculé et le pasteur auraient été convoqués par le conseil sud-africain des églises.

Dès lors que diront les fidèles d’Alph Lukau suite à cet aveu ? Au nom de la foi et du pardon, ce pasteur pourrait certainement bénéficier de la clémence de ses ouailles. Toutefois, grâce à ce “vrai-faux miracle”, des observateurs pourraient davantage réfléchir sur des “deals spirituels” qui se montent dans des églises dites de réveil pour attirer davantage de fidèles. Lesquels fidèles qui, en dépit de multiples scandales continuent de croire à ces miracles !

source: afrikanews.com