Abidjan : Le retour du « bôrô d’enjaillement », les élèves ont repris le jeu de la mort

Ces élèves risquent la mort en faisant des acrobaties sur les bus en marche.

Les autorités de l’école ivoirienne et les responsables de la sotra, la société des transports abidjanais, avaient cru le phénomène du « bôrô d’enjaillement » un jeu qui consiste pour un groupe d’élèves à grimper sur le toit d’un bus en mouvement sur n’importe quelle route de la commune d’Abidjan, complètement disparu. Que nenni. Depuis quelques semaines, les élèves issus pour la majorité des lycées des communes de Yopougon, Abobo, Port bouet et de Koumassi ont repris le « jeu de la mort ». Parce qu’il est très aisé d’y laisser la vie, ceux qui le pratiquent l’ont eux même surnommé ainsi.

Il n’y a aucune possibilité pour celui qui rate son entrée sur le toit de l’autobus en mouvement de rester en vie. Plusieurs élèves adeptes de ce jeu risqué sont tombés des bus et ont malheureusement perdu la vie écrasé.

Le plus souvent, les élèves des différents écoles se défient et se retrouvent dans les gares de la Sotra à Adjamé ou Abobo Doumé aux heures d’affluence pour faire des cascades sur les bus qui roulent à vive allure, devant des spectateurs médusés et affolés face aux risques pris par les ces jeunes gens dont l’âge varie entre 14 ans et 16 h.

Meurtris et désemparés face à l’ampleur du phénomène, les responsables de la Sotra en rapport avec les parents d’élèves et les structures syndicales du milieu scolaire, ont du recourir aux moyens de la police nationale comme se fut le cas le vendredi dernier à Abobo Doumé.

Plusieurs centaines d’élèves certainement heureux de profiter du long week end ont décidé de « jouer la finale » ce jour là. Mais c’était sans compter avec la direction de la compagnie de transport visiblement engagée à mettre un terme à cette pratique qui n’est pas sans conséquence en termes de morts et sur son matériel roulant. Déjà en milieu d’après midi, un détachement de policiers était posté sur la gare à des fins de dissuasion.

L’effet escompté n’a pu se produire. Bien au contraire, les élèves, comme galvanisés par le défi de braver les hommes en tenue, ont ajouté au menu de leur séance d’acrobaties, une attaque en bonne et due forme contre les autobus et les agents de police. La bagarre qui s’en est suivi entre les policiers et les élèves s’est soldée par un bus endommagé, un machiniste violenté et un blessé parmi les policiers. Un élève a été interpelé par la police. Ces camarades eux ont promis de remettre ça dès la rentrée, le mardi.

source: koaci.com