Abdou Gueye battu par sa femme, raconte son calvaire

Des hommes battus, c’est un des grands derniers tabou du moment. De plus en plus nombreux,. Abdou Lahat Guèye, 36 ans, fait partie des oubliés des violences conjugales.

C’est dans la rubrique Ma vie du quotidien L’Observateur qu’il a décider de  lever un coin du voile sur son enfer après 13 ans de vie commune avec la jeune F.K. D. Une vie marquée par la violence, la maltraitance, la torture et la déception.

Père de quatre enfants, Abdou Lahat Guèye subit les assauts quotidiens de son épouse. Des 13 ans de vie commune, il n’aura vécu que 4 mois de bonheur. Et tous les jours, ce sont leurs scènes de ménage qui réveillent les habitants du quartier Guinaw Rail de Kaffrine.

Pour la petite histoire, Lahat Guèye relate le jour où il a reçu une bassine en plein visage, devant sa seconde épouse et sa mère. « Elle m’a violemment frappé au nez avec une bassine. J’en ai souffert pendant un mois. Mon nez saignait tous les jours. Depuis lors on ne se parle plus », confie-t-il. Mais s’il y a bien une dispute qu’il l’a marqué c’est celle survenue il y a deux jours, où il a été battu jusqu’à évanouissement.« Elle m’a roué de coups avant de me jeter sur le lit, explique-t-il.

Elle a ensuite saisi mes parties intimes, a pressé tellement fortement que je criai de toutes mes forces. Pour me tirer d’affaire j’ai du me rebeller ». Malgré le fait qu’il s’est débattu, il a été sauvagement mordu à la poitrine. « Tout cela s’est passé sous les yeux d’un de nos enfants qui a crié pour alerter mes parents. Et malgré l’intervention de ma tante, elle a continué à s’agripper à mon sexe. J’ai eu tellement mal que j’ai fini par m’évanouir », confesse-t-il.