A Mouyondzi, il est mort pauvre, mais ses enfants ont retrouvé 60 millions dans ses affaires

On se demande si on doit pleurer ou s’en réjouir ? Mais ce qui est certain est que les 12 enfants de Rigobert Moussahou, pourront mieux affronter leur avenir avec les 60 millions de cfa retrouvés dans les affaires de leur défunt père. Ils devraient surmonter pour cela les mauvaises intentions de leurs cousins et oncles.

Un sexagénaire du village Nzaou à Mouyondzi une localité située en République du Congo est mort dans la pauvreté, alors qu’il avait 60 millions de Cfa bien gardés. Ses enfants qui ont découvert la cachette entendent bien profiter de cet argent sans la famille de leur père.

Rigobert Moussahou, un agriculteur du village Nzaou dans le district de Mouyondzi a toujours fait dans la modestie pour éviter l’attention sur lui. Malgré la vente des produits de ses champs et vergers, il expliquait à sa famille ne pas avoir d’économies, et que tout argent qu’il gagnanait servait à nourrir et payer les études de ses 12 enfants.

Avec l’incendie d’une de ses maisons deux ans avant sa mort, Rigobert Moussahou avait fait croire avoir perdu tous ses avoirs. Il avait adopté un mode de vie qui a fini par convaincre tout le monde qu’il n’avait plus rien. Il vivait du commerce de ses trois femmes.

Mais sa mort inopinée à bouleverser la donne quand ses enfants ont découvert qu’il gardait bien 60 millions dans ses affaires. Une découverte qui a permis aux enfants de projeter des lendemains meilleurs.

Les enfants qui ont estimé que cet argent était le leur et non celui de la famille de leur ont tenu à le garder et cela malgré des menaces de sorcellerie, les enfants n’ont pas fléchi.

La fille aînée a réuni ses 11 frères et les 3 veuves de son père loin de la famille à Madingou pour le partage équitable de cet héritage.

Stéphanie Mabonzo

source: lolakayacongo.net