À 5 et 6 ans, elles sont violées par des hommes âgés sous l`accord de leur mère

Ce lundi 4 juin, l’État de Géorgie vient de condamner une mère de famille américaine à 30 ans de prison pour avoir autorisé deux hommes à violer ses petites filles respectivement âgées de 5 et 6 ans. Ses enfants ont vécu l’horreur…

Morgan Summerlin vient en effet d’être condamnée pour cruauté au premier degré et trafic d’enfants par la justice américaine après avoir accepté que ses fillettes de 5 et 6 ans soient violées par deux hommes. Alors que cette dernière devra effectuer une peine de 30 ans de prison, ses avocats avancent pour expliquer son comportement qu’elle aurait elle-même été abusée sexuellement durant son enfance, tout en reconnaissant que ses actes restent inexcusables.

Les deux hommes accusés de viol et de pédophilie ont également été jugés. Le premier, Richard Office, vient d’être reconnu coupable de viol, d’agression d’enfants et de trafic d’enfants et condamné à la prison à vie sans possibilité de remise en liberté conditionnelle et à une peine additionnelle de 146 ans de prison. Quant au second, Alfredo Trejo, il a également été condamné. Cependant, bien que les chefs d’accusation soient les mêmes que pour Richard Office, ce dernier a bénéficié d’une peine plus légère de 25 ans de prison et d’une probation à vie à sa sortie.

Ce sont les petites filles elles-mêmes qui ont mis fin à leur calvaire en se confiant à d’autres adultes. Ces dernières ont ainsi révélé avoir été obligées par leur maman à se rendre chez Richard Office, 78 ans, à Palmetto. Une fois chez ce dernier, les fillettes auraient été victimes d’attouchements sexuels et l’homme en aurait également profité pour les embrasser de force avant de violer l’une d’elles. En “récompense”, l’homme aurait donné 100 dollars à chacune des deux sœurs, somme que se serait empressée de récupérer leur mère. Malheureusement pour les enfants, celle-ci aurait également reproduit ce schéma avec Alfredo Trejo qui aurait également commis ces actes terribles sur les petites filles contre quelques dollars.

Selon une enquête de l’association Mémoire Traumatique et Victimologie soutenue par l’Unicef, en France une femme sur cinq déclare avoir déjà subi des violences sexuelles. Toujours selon ce rapport, dans 81% des cas, les victimes sont des mineurs et dans 94% des situations, les agresseurs sont des proches.

Source: aufeminin.com