9 présidents africains les plus meurtriers de tous les temps

Le continent noir a connu des horribles massacres tels que des génocides, des meurtres systématiques, des guerres brutales, des exécutions meurtriers… Beaucoup d’entre eux  ont été mandatés par l’occident en collaborations avec des chefs rebelles ou des présidents africains.

Si on croit au classement publié par Africa cradle, voici les 10 présidents africains les plus meurtriers de tous les temps.

1. Mengistu Haile Mariam (400.000 – 1,5 million de décès)

En tant que président de l’Ethiopie et colonel du « Derg » (milice communiste) Mengitsu avait systématiquement tué tous ceux qui étaient contre lui.

Mengistu Haile Mariam,  né le 21 mai 1937 à Wolayta en Éthiopie, est un officier éthiopien, lieutenant-colonel, chef de l’État de 1977 à 1991, qualifié de dictateur sanguinaire.

Il est à la tête du Derg à partir de juillet 1974. Cette junte militaire prend le pouvoir durant la révolution éthiopienne de 1974 et abolit le système féodal. Elle conserve le pouvoir en réprimant ses oppositions. Après l’instauration d’une démocratie populaire, Menguistu devient chef de l’État.

Après la défaite de l’armée éthiopienne devant le Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien en mai 1991, Mengistu se réfugie au Zimbabwe, sous la protection de Robert Mugabe. Il est condamné pour génocide, par contumace à la réclusion à perpétuité, puis, en appel, à mort le 26 mai 2008…. lire la suite en cliquant sur le bouton suivant ci-dessous pour accéder a la page suivante…

2.  Yakubu Gowon (1,1 million de décès)

Le général Yakubu Gowon (né le 19 octobre 1934), est un homme d’État nigérian.
Il a été chef d’État du Nigeria entre 1966 et 1975. Il obtint le pouvoir par un coup d’État en 1966, mais fut destitué par celui de Murtala Muhammed neuf ans plus tard.
Cette période fut marquée par la guerre du Biafra, qui tua plus de 100 000 soldats et plus d’un million de civils.

Précédent1 sur 5
Cliquez sur le bouton suivant ← → pour lire la suite...