3ème mandat d’arrêt contre Katinan : voici ce que prépare le porte-parole de Gbagbo

Les autorités ivoiriennes, à en croire Koné Katinan, auraient lancé un 3ème mandat d’arrêt contre sa personne. Selon le porte-parole de Laurent Gbagbo, le régime Ouattara a transmis ledit mandat aux dirigeants ghanéens, togolais et béninois.  

«Le lundi 7 mai 2018, un ami, par ailleurs avocat au barreau du Ghana, m’a informé avoir eu connaissance, de façon incidente, de l’existence d’un autre mandat d’arrêt international émis par les autorités ivoiriennes contre moi et transmis aux autorités ghanéennes. Le même mandat a été également transmis aux autorités du Togo et du Bénin. Cet ami, par ses propres moyens, a réussi à avoir une copie dudit mandat d’arrêt international. Mes bras m’en sont tombés après lecture de celui-ci », a déclaré Koné Katinan dans un communiqué.

L’ex ministre du Budget de Laurent Gbagbo indique par ailleurs qu’il est inculpé «m’inculpe pour des faits de déstabilisation allant de 2012 à 2017, sur la base des dires d’un certain Yedagn Louis Jacques alias Méité Souleymane »«Ce dernier aurait dit, lors de son interpellation, qu’il aurait participé à une réunion au Ghana avec un pasteur nommé Zouame, exilé au Ghana ; qu’au cours de cette réunion, ce pasteur « révélait que Koné Katinan Justin donnait directement des instructions aux chefs de guerre du nord », ajoute ce proche de l’ex président ivoirien.

Face à ce qu’il qualifie de « persécutions », Koné Katinan a décidé de saisir les «instances internationales chargées de la protection des droits de l’homme en général, et ceux des réfugiés, en particulier»« J’entends me battre pour mettre définitivement fin à cette politique de haine menée contre moi depuis plus d’une décennie. Trop, c’est trop », a-t-il argué.

source: imatin.net